Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rétrospective : ce qui a marqué 2017

JANVIER

‣ En 2017, la menace terroriste aura été omniprésente. La nuit du Nouvel an, 39 personnes ont perdu la vie dans une discothèque d’Istanbul, une attaque revendiquée par Daesh. Le premier attentat d’une longue série. Manchester, Londres, Barcelone, Cambrils, Téhéran, Saint-Pétersbourg, New York, Hurghada, Stockholm sont entre autres pris pour cibles. La France est à nouveau touchée aussi. Notamment à Marseille, où deux femmes sont tuées à l’arme blanche devant la gare, en octobre. Plusieurs attaques visant des militaires ont également eu lieu à Paris, dans trois de ses lieux les plus fréquentés par les touristes : les Champs Elysées, le Louvre et l’aéroport d’Orly. Fin avril, la Préfecture de Paris annonce de nouvelles mesures de sécurité dans son plan Tourisme 2017.

Les autres faits marquants :

‣ Restreignant l’accès au territoire aux ressortissants de six pays à majorité musulmane, le décret Trump sème la pagaille. Il sera plusieurs fois retoqué, avant d’être finalement appliqué dans sa totalité en décembre. Même si la bataille juridique n’est pas finie.

‣ Le 12 janvier, le réseau Boiloris est placé en redressement judiciaire. La plupart des agences ont finalement été reprises, par Salaün Holidays et le groupe Sainte-Claire.

FEVRIER

‣ L’annonce de plans sociaux en France marqueront ce mois de février. TUI dévoile ainsi un plan de 322 départs volontaires. De son côté, Carlson Wagonlit Travel confirme son intention de supprimer 130 postes.

Les autres faits marquants :

‣ Malgré la baisse de la fréquentation liée aux conséquences des attentats, la France garde sa place sur la première place du podium et reste la première destination mondiale.

MARS

‣ C’est la grève des contrôleurs aériens qui fait l’actu, des dizaines de vols sont annulés.

AVRIL

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) entre organisations syndicales et patronales aboutissent à une hausse progressive de 2%. Mais le salaire minimum des agences de voyages reste, du coup, sous le Smic

MAI

> Emmanuel Macron est le nouveau président de la République. Le début d’un nouveau mandat et, aussi, d’un long suspens pour savoir qui prendra les commandes du tourisme.

‣ 2017 sera aussi l’année des bugs. En mai, British Airways fait les frais d’une panne informatique géante qui contraint la compagnie à annuler tous ses vols sur les aéroports de Londres. D’autres poids lourds du tourisme connaîtront de semblables infortunes. La SNCF, en plein chassé-croisé des vacances estivales, puis une nouvelle fois en décembre. Le transporteur finira par être convoqué pour s’expliquer par la ministre des Transports. Fin septembre, Amadeus sera aussi victime d’une panne pendant quelques heures. En fin d’année, c’est American Airlines qui subit elle aussi les caprices de son système informatique de gestion des congés des pilotes. La compagnie a bien failli devoir annuler des milliers de vols pendant les vacances de Noël. Mais trouvera finalement à temps des solutions pour assurer le service.

JUIN

> Le mois est marqué par le Brexit, irréversible depuis le vote du 23 juin. Pour prévenir toute conséquence néfaste sur son activité, la compagnie britannique EasyJet annonce, vendredi 1er juillet, avoir demandé un certificat de transporteur aérien (CTA) dans un pays de l’Union européenne.

Les autres faits marquants :

‣ Après la candidature inattendue de Carole Cresson, Laurent Abitbol est réélu de justesse à la présidence de Selectour. Assumant son demi-échec, il abandonne la New Coop et le projet de recapitalisation. Mais une nouvelle mouture est attendue en 2018.

‣ Enfin ! Le 12 juin, 14 organisations professionnelles signant la Confédération des Acteurs du Tourisme(CAT). Le secteur parle d’une même voix, ou presque, puisque la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM) est absente.

‣ Tout un symbole : Edreams Odigeo transfère des services de Paris à Barcelone. Autrement dit, les équipes françaises pourraient être réduites à 33 personnes. Quand Carlos Da Silva l’a quitté, en 2011, Go Voyages comptait 450 salariés…

‣ Sur le plan juridique, c’est le CDD d’usage qui fait son entrée, une nouvelle option d’embauche pour les agences et TO notamment.

‣ Et au niveau des transports, le TGV fait le buzz, en mettant Bordeaux à 2 heures de Paris.

JUILLET

‣ En juillet, c’est un établissement légendaire, le Crillon, qui reprend du service. Une réouverture très attendue, au terme de quatre ans de travaux. On attend maintenant le Lutétia, qui a, comme le Crillon et comme toutes les autres rénovations pharaoniques de joyaux de l’hôtellerie avant lui, pris du retard.

‣ « Je t’aime, moi non plus »… Sur certaines destinations victimes de leur succès, les relations entre touristes et locaux sont tendues. Un nouveau mot se répand dans la presse pendant l’été : la « tourismophobie ». En pleine année pour le développement du tourisme durable, le secrétaire général de l’OMT est obligé de prendre la parole pour calmer le mouvement de grogne et rappeler que « le tourisme n’est pas notre ennemi ».

Le gouvernement a fixé son plan d’actions pour le tourisme lors d’un premier Comité Interministériel, qui se déroule le 26 juillet. Accueil, numérique, renouvellement de l’offre, emploi sont les grands chantiers prévus pour renforcer l’attractivité de la destination. Au niveau du gouvernement Macron, c’est décidé, il n’y aura pas de ministère dédié. Le tourisme est incarné par le  tandem Le Drian-Lemoyne.

AOUT

L’attentat meurtrier de Barcelone plombe l’été espagnol. Mais c’est plus encore le référendum sur l’indépendance de la Catalogne, en octobre, qui risque d’avoir des conséquences durables sur l’industrie touristique régionale, avec des réservations qui dévissent.

SEPTEMBRE

‣ C’est un mois marqué au fer rouge par les catastrophes naturelles, entre les ouragans Irma et Maria qui ont soufflé sur les Caraïbes, suscitant un élan de solidarité dans le secteur, et des séismes meurtriers au Mexique. La nature aura décidément fait des siennes en 2017. En décembre, l’aéroport international de Bali restera fermé plusieurs jours en raison de la menace d’éruption du volcan Agung.

Les autres faits marquants :

Paris décroche (enfin) l’organisation des JO, pour 2024.

Le Figaro annonce l’acquisition du TO Marco Vasco, un rachat finalisé en décembre.

Ryanair annule des milliers vols jusqu’en mars 2018.

‣ Le groupe hôtelier Maranatha est placé en redressement judiciaire.

OCTOBRE

Dans la distribution, c’est la colère de Jean-Pierre Mas (et des professionnels du tourisme) qui retient l’attention : face au refus du gouvernement de réformer la notion de responsabilité de plein droit, le président des Entreprises du Voyage qualifie le ministre Bruno Lemaire de « piètre juriste ». La règlementation ne facilite pas l’exercice de la profession, et les nouvelles règles IATA à venir vont encore compliquer la situation.

Les autres faits marquants :

> L’île Maurice devient accessible sans passeport, temporairement. Un beau coup de pouce pour la destination.

> Nouveau fleuron du groupe Pierre & Vacances Center ParcsVillages Nature a été inauguré le mardi 10 octobre, près de Disneyland Paris. Avec une saison de retard, ce qui a plombé les résultats financiers du groupe.

A l’étranger, Secret Escapes (Evasions Secrètes en France) lève 111 millions de dollars.

NOVEMBRE

‣ Le mois dernier, l’actualité a été particulièrement dense. Ce qui a marqué la distribution, c’est la confirmation des frais GDS de la part d’Air France. Du côté des hôteliers, AccorHotels a créé la surprise, en stoppant sa place de marché. Et dans l’économie collaborative, le 1er novembre, l’enregistrement en mairie est devenu obligatoire pour Airbnb et consorts à Paris. A la grande joie des hôteliers.

Les autres faits marquants :

Au chapitre de la vie des entreprisesGérard Brémond passe la main à son fils, qui prendra les rênes du groupe Pierre et Vacances en septembre 2018. L’agence Frequent Flyer Travel Paris passe quant à elle aux mains des anglais en cédant 100% de son capital à Reed Mackay. Après trois années difficiles, Bedycasa, le cousin Frenchie d’Airbnb, est repris par une école de languesVoyageurs du Monde dévoile les ambitions de sa plate-forme de réceptifs, Bynativ, concurrente d’Evaneos.

Du côté des destinations, alors que l’OMT annonce (encore) une année record pour le tourisme, Paris étrenne le plus grand centre de congrès d’EuropeRedevenue première au classement ICCA, la destination veut renforcer son attractivité sur le MICE grâce à un vaste plan de rénovation de Paris Expo Porte de Versailles qui s’étend sur presque 10 ans.

DECEMBRE

‣ Le 1er décembre, Joon effectue son premier volLa nouvelle compagnie d’Air France qui cible les Millennials démarre avec Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto. Le long-courrier est programmé au printemps 2018. L’autre actualité forte du mois, c’est l’accord ciel ouvert en Tunisie, attendu de longue date par les compagnies, sauf par Tunisair.

Les autres faits marquants :

‣ Les TO du Seto enregistrent leur meilleur exercice depuis 10 ans.

‣ De son côté, Voyages-sncf.com annonce son changement de nom, appelez-la Oui.sncf. Reste à savoir qui va prendre sa direction, suite au départ de Franck Gervais, qui prend de nouvelles fonctions chez AccorHotels.

CAP SUR 2018

Et L’Echo touristique dans tout ça ? En 2017, L’Echo touristique a publié 10 magazines, plus de 2150 articles et fiches décideurs sur son site Internet pour vous tenir informés de l’actualité du secteur. En octobre, le site a battu un nouveau record de fréquentation, soyez-en remerciés ! L’Echo a aussi récompensé les pros qui inventent le tourisme de demain lors de ses Trophées de l’Innovation et régulièrement phosphoré sur l’avenir du tourisme sur Internet lors de ses Enjeux E-tourisme. 2017, c’est aussi l’année d’un nouveau départ pour L’Echo touristique, qui a rejoint Eventiz Media Group (TOM, Travel d’Or, Totec). 2018 s’annonce riche en projets, à commencer par un magazine repensé pour mieux vous accompagner !

Après cette année bien remplie, c’est l’heure de la trêve de Noël ! Rendez-vous à partir du 3 janvier pour une nouvelle année d’actus tourisme à suivre sur notre site et dans le magazine.

D’ici là, la rédaction de L’Echo touristique vous souhaite de très belles fêtes.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire