Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI/Transat annonce un plan de 322 départs volontaires

A l'issue d’une réunion de présentation du projet One, la direction de TUI France vient d'annoncer la suppression prochaine de 220 postes.

La direction de TUI/Transat France ouvre 322 départs volontaires, dont 66 dans les agences de voyages, confirme un communiqué de presse publié cet après-midi. Mais 94 postes seront recréés au sein du groupe, tandis que 8 postes sont actuellement vacants, ce qui porte à 220 le nombre de départs escomptés*.

Autre nouvelle attendue par les salariés : l’éventuel déménagement du siège du groupe, qui restera finalement dans ses locaux de Levallois-Perret (92). Un bâtiment adjacent sera loué pour accueillir les salariés de Transat France.

La direction a fait ces premières annonces aux instances représentatives du personnel (IRP), incluant le comité central d’entreprise (CCE), depuis l’hôtel Paris Marriott Opéra Ambassador. Un rendez-vous houleux puisque les représentants FO et CGT de TUI France ont claqué la porte après un commentaire jugé déplacé venu d’un membre de la direction de Transat.

Aucun départ contraint

"Le dialogue social est rompu tant qu’on ne nous aura pas présenté des excuses", s’agace Lazare Razkallah, secrétaire général du CCE. "En l’état, on ne participera pas à la prochaine réunion du comité prévue vendredi après-midi", prévient le syndicaliste.

Dans le communiqué du groupe, TUI réaffirme pour sa part son ambition de transformer cette fusion entre les deux entreprises en leader du tourisme en France. "L’objectif est d’avoir une organisation agile, efficace avec une culture entrepreneuriale forte et résolument orientée client. La priorité a été de conserver ce qui fonctionnait le mieux dans les deux entreprises", est-il affirmé. TUI assure aussi qu'"il n’y aura pas de départ contraint, seuls les collaborateurs volontaires quitteront l’entreprise".

Les propositions financières de la direction

Les conditions de départ volontaire proposées aux IRP le 21 février prévoient notamment : l’indemnité conventionnelle de licenciement ; l’indemnité de départ (0,5 mois de salaire brut de référence par année d’ancienneté, dans la limite de deux fois le plafond annuel de la Sécurité Sociale, soit 2 X 39 228€ = 78 456 €) ; le congé de reclassement (entre 6 et 13 mois, selon l’âge et l’ancienneté) ; l’aide à la mobilité…

Le projet One concerne la fusion de Transat France avec TUI France, qui réunissaient 1304 salariés fin décembre 2016. Les négociations préalables à la définition des conditions de départs volontaires, avec les IRP, devraient durer jusqu'au 6 juin. Les premiers départs sont attendus en septembre.

* 322 postes sont ouverts au volontariat avec 94 créations possibles, soit un solde de 228 postes supprimés, précise la direction. Mais sur ces 228 postes, il y a, à ce jour, huit postes vacants ouverts, ajoute-t-elle. Par conséquent, 220 postes seront à terme supprimés, affirment les syndicats.