Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aux Canaries, Ôvoyages consolide son nid

Historiquement lié à la Tunisie, le voyagiste a su nouer des relations privilégiées avec ses partenaires dans l’archipel espagnol, devenu l’un de ses terrains de jeu préféré.

Historiquement lié à la Tunisie, le voyagiste a su nouer des relations privilégiées avec ses partenaires dans l’archipel espagnol, devenu l’un de ses terrains de jeu préféré.

Voilà bientôt 10 ans que les Canaries et Ôvoyages sont connectés. « Nous avions été sollicités par les équipes d’une grande chaîne hotelière espagnole qui voulait ouvrir la destination au marché français en 2008 sur Top Resa », raconte Samia Benslimane, la directrice des opérations du TO.

Quelques semaines plus tard, les hôteliers recontactent Ôvoyages. « Ils n’avaient plus aucun stock aérien pour l’hiver… Nous avons pris la décision d’affréter des vols charters », poursuit Samia Benslimane. « C’est à ce moment-là que nous  avons commencé à déployer notre savoir-faire sur les Canaries, en appliquant notre stratégie habituelle : celle d’une relation sur le long-terme. »

De 6000 à 170 000 clients

Une stratégie de production qui se révèlera payante, malgré la relative confidentialité de la destination en France, plus habituée à recevoir des touristes allemands ou anglais. « Nous avons pris notre temps pour installer la destination, mais aussi pour convaincre les prestataires sur place. C’est ce qui nous a permis d’avoir une profondeur de gamme qui fait de nous l’un des spécialistes incontestés de la destination », s’enorgueillit Samia Benslimane.

De quelques établissements référencés sur l’île aux dunes de sable de Fuerteventura en 2008, jusqu’à l’ouverture d’un sixième Ôclub dans l’archipel pour l’été 2018, Ôvoyages a tissé son réseau et programme désormais cinq des sept îles des Canaries (Fuerteventura, Lanzarote, Gran Canaria, La Palma et Tenerife). Pas moins de 200 possibilités d’hébergement sont proposées. « Et les leviers de progression sont nombreux », estime Samia Benslimane.

Le tour-opérateur veut désormais étoffer sa propre gamme de produits. « Nous allons travailler notamment sur les circuits, les autotours, les combinés inter-îles ou la vente de pack d’excursions par exemple. Nous nous sommes même essayés à la croisière cet hiver !« . Une production élargie sur laquelle mise Ôvoyages pour remplir ses nouveaux objectifs sur la destination, après avoir séduit 170 000 Français en 2017 (contre 6000 en 2008).

+10% en 2018

« C’est une destination qui a tout pour plaire à la clientèle française. Elle est sûre, pas si lointaine, le soleil y est garanti toute l’année, on y mange bien, on y fait du sport… Les Canaries sont des îles idéales pour se ressourcer. Elle ont aussi de quoi plaire à la distribution ! Elle est accessible, avec un panier moyen fixé à 700 euros. Il y a très peu de SAV sur la destination. Au contraire : les clients deviennent vite des repeaters« , argumente Samia Benslimane.

Avec sa desserte aérienne – la destination est accessible depuis 12 villes de France dont 8 en direct avec Ôvoyages – et cette offre qui devrait être plus large, le voyagiste espère progresser de 10% sur la destination en 2018. « On s’est fixé pour objectif, par exemple, d’attirer 100 000 personnes sur la seule île de Lanzarote en 2022, pour nos 10 ans d’implantation (contre 65 000 cette année). C’est aussi une façon de montrer à nos partenaires qu’on s’inscrit dans le long-terme avec les Canaries », conclut Samia Benslimane.

Ôvoyages est l’un des deux principaux opérateurs français sur la destination, qui a accueilli 400 000 touristes hexagonaux en 2017. L’archipel des Canaries a quant à lui reçu 16 millions de touristes en 2016. Preuve que le marché français peut occuper plus de place…