Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Espagne : vers une saison touristique record en 2024

Près de 41 millions de touristes internationaux, soit un nouveau record, devraient visiter cet été l’Espagne, où les mouvements hostiles au surtourisme se multiplient, selon des prévisions publiées jeudi par le ministère du Tourisme.

Ce chiffre est supérieur de 13% à celui de l’été 2023, date du précédent record, indique le ministère dans un communiqué. Les recettes touristiques générées par les visiteurs étrangers devraient quant à elles progresser de 22%, à 59 milliards d’euros, précise-t-il.

Cela confirme « le succès du modèle touristique espagnol », a estimé lors d’un point presse le ministre espagnol du Tourisme, Jordi Hereu, en mettant en avant la forte hausse des dépenses touristiques, « supérieure à celle du nombre de visiteurs ». « L’attractivité de l’Espagne se confirme mois après mois », a-t-il poursuivi.

Deuxième destination touristique mondiale après la France (avec 100 millions de visiteurs étrangers), l’Espagne a accueilli sur l’ensemble de l’année dernière 85,1 millions de visiteurs étrangers, principalement britanniques, français et allemands. Un chiffre record qui, au vu des prévisions gouvernementales, devrait être largement battu cette année.

Environ 13% du PIB

D’après l’organisation patronale Exceltur, qui a publié jeudi ses propres estimations, les recettes générées par le secteur touristique espagnol devraient ainsi progresser de 4,6% sur l’ensemble de 2024 par rapport à l’année 2023.

Si ces prévisions se confirment, « le produit interieur brut touristique » de l’Espagne « dépasserait pour la première fois les 200 milliards d’euros » cette année, ce qui « porterait la contribution du tourisme à l’économie espagnole à 13,2% », détaille Exceltur.

Ces projections surviennent alors que les manifestations hostiles au surtourisme se sont multipliées ces dernières semaines, depuis les îles Baléares jusqu’aux Canaries en passant par Barcelone – où plusieurs milliers de personnes ont de nouveau défilé samedi pour réclamer des « limites » à cette surfréquentation.

Barcelone hausse le ton

Les manifestants dénoncent à la fois les nuisances sonores, la pollution, la congestion des infrastructures de transport et la hausse du prix des logements, qui ont bondi ces dernières années en raison notamment de la transformation de nombreux appartements en locations touristiques.

Cette colère a poussé de nombreuses communes et régions à prendre des mesures pour tenter de juguler le problème, à l’image là encore de Barcelone, qui a annoncé le 21 juin vouloir mettre un terme à la location d’appartements touristiques d’ici à 2029 afin de faciliter l’accès des habitants au logement.

1 commentaire
  1. Anonyme dit

    Les demandes des résidents locaux visant à limiter le nombre de touristes vont tomber dans l’oreille d’un sourd pour une double raison :
    1) Les hôtels, les gestionnaires d’appartements, les restaurants, les cafés, les bars, les discothèques, les boutiques et tous les autres magasins en général tirent des revenus supplémentaires substantiels du nombre beaucoup plus élevé de visiteurs.
    2) Les administrations locales peuvent dépendre jusqu’à 90% des recettes fiscales générées par l’activité touristique : il ne sera pas facile de les amener à supprimer leurs propres prestations !

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique