Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Etats-Unis : les croisières sont déconseillées par les autorités

Les autorités sanitaires américaines recommandent d’éviter les croisières, y compris pour les personnes vaccinées, en raison de la forte augmentation du nombre de cas de Covid à bord des bateaux sur l’ensemble du globe depuis l’arrivée du variant Omicron.

Coup dur pour l’industrie de la croisière, qui peine à stabiliser sa reprise : les autorités sanitaires américaines recommandent désormais d’éviter les croisières, en raison du nombre de nouvelles contaminations observées par les compagnies de croisières à bord de leurs navires. Une recommandation qui sonne comme un coup d’arrêt pour l’un des marchés au plus gros taux de pénétration pour la croisière.

Alors que le nombre de nouvelles contaminations flambe chaque jour un peu plus aux Etats-Unis, les compagnies de croisières naviguant dans les eaux territoriales américaines, qui avaient rapporté 162 cas aux autorités sanitaires entre le 30 novembre et le 14 décembre, en ont signalé 5 013 entre le 15 et le 29 décembre, détaille une porte-parole des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence sanitaire dans le pays.

« Le risque de contracter le Covid-19 sur les navires de croisière est très élevé »

« Le virus qui cause le Covid-19 se propage facilement entre les personnes en contact étroit à bord des navires, et le risque de contracter le Covid-19 sur les navires de croisière est très élevé, même si vous êtes complètement vaccinés et avez reçu une dose de rappel », justifient dans un message officiel les CDC. Ils ont en conséquence relevé leur niveau d’alerte à l’échelon le plus élevé.

Les personnes souhaitant quand même faire une croisière doivent se faire tester un à trois jours avant leur départ et trois à cinq jours après leur retour et, pour ceux qui ne sont pas complètement vaccinés, se placer en quarantaine pendant cinq jours après le débarquement, indiquent les autorités sanitaires. Plus au sud du continent, au Brésil, l’apparition du variant Omicron bouleverse également la filière touristique de la croisière.

Aucun embarquement au Brésil d’ici le 21 janvier

L’Association brésilienne de croisières maritimes, qui fédère les opérateurs privés tels que Costa ou MSC, vient d’annoncer « la suspension temporaire et volontaire (…) des nouveaux départs », ajoutant qu' »aucun client ne sera embarqué jusqu’au 21 janvier ». La « pause » vise à « résoudre les différends » avec les autorités concernant « les interprétations et les applications des protocoles opérationnels de santé et de sécurité qui avaient été approuvés au début de la saison actuelle, en novembre ».

Une décision prise suite à de nombreuses infections survenues à bord de trois navires de croisière naviguant au large des côtes du pays à la veille du Nouvel An. Le 30 décembre, les autorités sanitaires avaient suspendu les opérations de deux navires, le Costa Diadema et le MSC Splendida, après avoir signalé plusieurs dizaines de cas à bord. Le Costa Diadema a reçu l’ordre de débarquer 68 personnes infectées et de retourner à son port d’attache de Santos, près de Sao Paulo, pour une mise en quarantaine. Le Splendida, à destination de Rio de Janeiro, a également reçu l’ordre de retourner à Santos après avoir signalé 78 cas. Un troisième navire, le MSC Preziosa a dû débarquer à Rio une trentaine de passagers infectés qui ont été isolés, de même que des personnes cas contact.

Royal Caribbean revoit son programme à la baisse

Au Brésil, comme aux Etats-Unis, le déferlement du variant Omicron n’est pas ignoré par les compagnies de croisières. Dans un communiqué publié avant les recommandations des CDC américains, le groupe Royal Caribbean estime que « Omicron a considérablement modifié le paysage du Covid-19 pour tout le monde ». La compagnie reconnaît que le nombre de contaminations sur ses navires a augmenté ces dernières semaines, tout en soulignant que les contaminations liées au variant Omicron n’avaient conduit à aucun cas grave ou nécessitant d’aller à l’hôpital. En raison des perturbations, Royal Caribbean a annulé ou modifié de façon importante 16 destinations sur 331.

L’industrie de la croisière, elle, doit continuer d’attendre un retour à une situation sanitaire mondiale plus stable pour espérer reprendre une activité plus structurelle. Les Etats-Unis, avec 826 000 décès, et le Brésil, avec 619 000 décès, sont les deux pays les plus durement impactés par la pandémie de Covid-19.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique