Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Railcoop décroche un feu vert pour Lille-Nantes et Strasbourg-Clermont

L’Autorité de régulation des transports a donné son Go. Railcoop va pouvoir exploiter six lignes ferroviaires, à partir du 11 décembre 2022.

L’Autorité de régulation des transports a donné son feu vert jeudi à la coopérative Railcoop pour exploiter six lignes ferroviaires dont Lille-Nantes et Strasbourg-Clermont-Ferrand. Après des tests d’équilibre économique demandés par les régions Bourgogne et Normandie, l’Autorité a publié un « droit d’accès à l’infrastructure ferroviaire » à cette petite coopérative qui compte notamment relancer la ligne transversale Bordeaux-Lyon fin 2022. Les autres liaisons autorisées sont Massy-Brest, Saint-Étienne-Thionville, Grenoble-Thionville et Le Croisic-Bâle, toutes annoncées pour le 11 décembre 2022.

L’offre projetée par Railcoop prévoit par exemple deux allers-retours quotidiens entre Lille-Flandres et Nantes. Avec des arrêts à Amiens, Rouen, Caen et Saint-Lô, notamment, et un temps de trajet total de plus de 9 heures. Entre Strasbourg et Clermont-Ferrand, Railcoop proposerait deux allers-retours quotidiens. Avec des arrêts à Mulhouse, Besançon, Dijon-ville, Nevers ou encore Vichy. Et un temps de trajet d’un peu moins de 8 heures.

Railcoop aura des concurrents 

L’Autorité a également donné son feu vert à SNCF Voyageurs pour relancer trois aller-retour quotidiens à « vitesse classique », en rames Corail, entre Lyon-Perrache et Paris-Bercy ou Paris-Austerlitz, avec des arrêts à Mâcon, Dijon ou Melun, notamment, et un temps de trajet estimé à 5 heures 30. La compagnie italienne Trenitalia a lancé mi-décembre ses trains sur cette même ligne Paris-Lyon, face aux TGV de la SNCF.

Mise sous les projecteurs grâce à un documentaire d’Envoyé Spécial la première coopérative ferroviaire en France, concrètement, Railcoop fera rouler ses trains de voyageurs dès 2022 et de marchandises dès 2021 sans subvention publique.

Forte de 10 668 sociétaires, elle vient de réunir les 1,5 million d’euros nécessaires à la mise sur les rails. Tous les sociétaires sont des personnes physiques qui ont acheté une ou plusieurs parts sociales. Chaque part sociale correspond à 100 euros.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique