Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Saga Club Med : des tentes aux resorts de luxe

Né en 1950, le Club Méditerranée est devenu l’une des plus grandes marques touristiques mondiales grâce à son invention des clubs de vacances dans les plus beaux sites de la planète. Des hébergements de tentes de l’après-guerre aux resorts de luxe d’aujourd’hui, le groupe a traversé bien des crises, mais a su se réinventer.

Au sortir de la Seconde guerre mondiale, les Français ont des envies de liberté et de vacances au soleil. Après un séjour en Corse à l’été 1949 au Club Olympique où travaille sa sœur, Gérard Blitz a l’idée d’ouvrir son propre paradis aux bords de la Méditerranée. Débrouillard, ce fils de diamantaire anversois, ancien champion de water-polo, déniche un terrain à Alcudia sur l’île de Majorque promettant aux propriétaires de payer la location au terme de la saison estivale. Pour l’hébergement, en épluchant le bottin téléphonique, il tombe sur Trigano Père & Fils, petite entreprise familiale de confection de toiles de camping. C’est Gilbert Trigano qui décroche le combiné. L’affaire est vite conclue et 200 tentes sont plantées à Alcudia à l’été 1950.

Le fameux « collier-bar » dont les perles de couleur permettaient de payer ses consommations. © DR

Jamais sans ton « Collier-bar »

Les clients sont au rendez-vous – 2 400 ! – même si les prestations sont rudimentaires. Mais la convivialité, le soleil et la mer font oublier les petits désagréments. Gérard Blitz transforme l’essai un an plus tard en Italie, dans la baie de Baratti. Puis à Corfou en 1952. L’association créée en avril 1950 se transforme en société anonyme en 1953. Le Club Méditerranée est né ! Gilbert en sera le trésorier tandis que Gérard Blitz et sa femme Claudine cherchent les terrains et peaufinent le concept, un cocktail associant les sports et jeux de plage, la musique et des buffets à volonté. Ici, pas de couverts pour deux, mais de longues tablées pour huit où le « tu » est de rigueur.

La suite est réservée aux abonnés.
Pour lire l’ensemble de la Saga Club Med, veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement à L’Echo Touristique OU abonnez-vous

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique