Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Savoie : un début de saison poussif

L’Observatoire de l’Agence Savoie Mont Blanc (ASM) estime que les vacances de fin d’année « n’ont pas été à la hauteur des espérances » des professionnels de la montagne.

Après une saison cauchemardesque l’hiver dernier, les acteurs de la filière touristique en montagne devront encore patienter avant de sabler le champagne. En effet, selon les premières estimations de l’Observatoire de l’ASM, les vacanciers font timidement leur retour dans les 112 stations de Savoie et de Haute-Savoie observées. « La baisse pourrait flirter avec les 14% par rapport à l’hiver 2018/2019 », dernière année de référence avant l’irruption de la pandémie.

En cause selon l’observatoire : « l’absence de clients britanniques […] et la dégradation de la situation sanitaire en France comme chez nos voisins européens ». Sans certaines données consolidées – et notamment celles qui portent sur la semaine du Nouvel An – l’observatoire constate un taux d’occupation moyen des hébergements marchands de 64%. À l’exclusion du locatif en agence ou de particulier-à-particulier, toutes les catégories d’hébergements ont vu leurs niveaux de réservation reculer. Les villages-vacances en paient le plus lourd tribut avec une baisse estimée de 35% du volume de nuitées.

La clientèle étrangère va manquer en janvier

D’autres tendances déjà observées se confirment, comme la meilleure résistance des stations-villages comparativement aux stations d’altitude, plus fréquentées par la clientèle internationale. Un début d’hiver « compliqué » selon Michaël Ruysschaert, le directeur général de l’Agence Savoie Mont Blanc, d’autant plus que janvier ne se profile pas sous un jour plus favorable. En effet, entre deux périodes de vacances scolaires en France, c’est traditionnellement la clientèle internationale qui porte l’activité touristique en montagne en janvier.

Or, l’absence des britanniques, « première nationalité internationale pesant 12% du volume des nuitées hivernales en moyenne » va continuer de pénaliser l’industrie dans cette « période particulièrement stratégique », précise Céline Guillermin, responsable du marché britannique au sein de l’ASM. A date, les projections de fréquentation sur janvier font état « d’un doublement du retard de réservation avec un taux d’occupation moyen pointant désormais à –6% ». Une tendance à la baisse donc, que les professionnels des 112 stations espèrent ne pas voir devenir « le dénominateur commun de cette saison 2021/2022 espérée initialement comme celle de la reprise ».

Pour jouer son rôle de promotion, « et pour éviter à l’écosystème de la montagne de subir un troisième hiver délétère », l’ASM va déployer une nouvelle opération de communication en janvier. Cette campagne de 600 000 euros vise à « séduire les Français et les jeunes, avec un objectif de conversion en termes de réservation de séjours particulièrement ambitieux », conclut Christelle Ferrière, directrice marketing adjointe de l’ASM.  

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique