Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

MSC Croisières lance la construction de son deuxième navire alimenté au GNL

La traditionnelle cérémonie des pièces a eu lieu sur les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire lors de la découpe de la première tôle du MSC Euribia, le second navire de MSC Croisières propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL).

Un événement qui marque une étape industrielle majeure de la construction d’un navire. La compagnie de croisières italo-suisse a investi plus d’un milliard d’euros dans le MSC Euribia, du nom d’une divinité maritime grecque.

« Nous souhaitons faire du MSC Euribia le symbole du déploiement de technologies durables […]. Ce navire marque une nouvelle étape dans notre cheminement vers des opérations dont l’empreinte écologique est la plus faible possible et témoigne de notre engagement à favoriser et à développer des technologies environnementales de nouvelle génération », explique Pierfrancesco Vago, le président exécutif de MSC Croisières.

Un premier navire livré en octobre 2022

« Alors que notre premier navire alimenté au GNL est déjà en construction, le MSC Euribia réduira encore davantage les émissions en utilisant les dernières technologies disponibles. Il sera l’un des navires contemporains les plus performants au monde en matière environnementale », promet le dirigeant. Le premier navire propulsé au GNL de la compagnie, le MSC World Europa, est actuellement en construction à Saint-Nazaire et entrera en service en octobre 2022. La construction du troisième navire au GNL devrait commencer début 2023.

Le MSC Euribia embarquera plusieurs technologies de pointe, et pourra être branché à quai, moteurs coupés. Le traitement des eaux usées sera opéré par un système aux « normes de purification plus élevées que la plupart des installations » semblables à terre. Les bruits sous-marins seront également mieux contenus, tandis que l’efficacité énergétique du navire sera poussée au maximum grâce à différentes technologies (boucle de récupération d’énergie dans les climatisations, éclairage LED, data en temps réel pour optimiser l’utilisation de l’énergie…).

En attendant l’inauguration de ce nouveau paquebot, la compagnie de croisières prendra livraison du MSC Seashore à la fin du mois de juillet. Il entrera immédiatement en action avec une croisière qui devrait faire escale à Marseille, Gênes, Naples, Messine, La Valette et Barcelone.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique