Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aéronautique : un plan à 15 milliards d’euros pour sauver les entreprises françaises

Le gouvernement a présenté un plan pour soutenir les entreprises de la filière aéronautique. « Un tiers des emplois aurait disparu sans cette enveloppe » selon Bruno Le Maire.

Après l’automobile et le tourisme, le gouvernement français a annoncé mardi un vaste plan de soutien à l’industrie aéronautique. L’effort total consenti par l’Etat et les industriels du secteur se chiffre à 15 milliards d’euros, en incluant les 7 milliards d’euros de prêts accordés à Air France-KLM.

Protéger les entreprises du rachat

Ce plan prévoit la création d’un fonds d’investissements opérationnel dès cet été et doté de 500 millions d’euros afin de renforcer en fonds propres les entreprises en difficulté et les protéger contre des rachats par des entreprises étrangères. La banque publique BPIFrance y contribue à hauteur de 200 millions d’euros, les grands du secteur également (Airbus pour 116 millions, Safran pour 58 millions, Dassault 13 millions et Thales 13 millions) et « 100 millions au moins » par le gestionnaire de fonds qui sera choisi par appel d’offre, selon le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Ce fonds doit permettre de lever à terme un milliard d’euros.

Le plan insiste sur le renforcement des garanties publiques à l’exportation, grâce à Bpifrance Assurance Export. Ce soutien public accru doit permettre à l’industriel d’être payé en cas de défaut du client. Le gouvernement souhaite un moratoire de 12 mois sur les remboursements des crédits à l’exportation accordés aux compagnies aériennes, représentant un gain de trésorerie de 1,5 milliard d’euros pour les compagnies. La France va proposer au sein de l’OCDE d’assouplir temporairement les modalités de remboursement des nouveaux achats d’avions Airbus par les compagnies aériennes en portant de 6 à 18 mois le délai avant de commencer à rembourser leur crédit à l’export.

Avion neutre en 2035

Le transport aérien est très souvent critiqué pour son impact sur l’environnement. Le gouvernement, qui semble vouloir entamer un virage écologique depuis la crise du Covid-19 en a conscience. C’est pourquoi il a sans doute prévu dans ce plan des fonds pour soutenir la recherche et le développement. Vont être injectés plus 1,5 milliard d’euros de financement public sur les trois prochaines années (300 millions en 2020, 600 millions en 2021 et 2022) via le Corac, le Conseil pour la recherche aéronautique civile qui regroupe tous les acteurs du secteur. L’objectif est de « parvenir à un avion neutre en carbone en 2035 », n’émettant pas de CO2 en ayant notamment recours au moteur à hydrogène.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique