Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : Boris Johnson, préfets d’Outre-mer, même combat !

Jean-Pierre Mas, patron des EdV aura beau dire, beau faire, quand ça veut pas, ça veut pas. Alors que maintenant, les mêmes qui préconisaient un confinage aigu demandent à cor et à cri le déconfinage accéléré, la France boucle encore ses territoires ultra-marins…

Inadmissible ! Et vraiment à ne pas y comprendre grand-chose, ainsi que l’exprimait le patron de l’ancien Znav lors d’une conférence en présentiel et vidéentiel (c’est bien au moins on trouve des mots nouveaux) tenue lundi.

Etonnant en effet, cette restriction, alors que le Premier ministre à la Barbe Fleurie avait annoncé le 14 mai dernier, que les Français auraient droit aux vacances, « partout en France, y compris dans les territoires d’Outre-Mer ». Ben c’est raté pour l’instant, cet été. Selon Mas, les départements d’Outre-Mer relégués « en deuxième division touristique ». On pourra aller visiter les Gorges du Verdon sans problème, mais pour ce qui est de la seule destination « long-courrier » de la France, pas (encore) question de se rendre aux Antilles, à la Réunion ou ailleurs dans nos territoires. A moins bien sûr, d’accepter un troizaine d’isolation avant de partir et un septezaine à l’arrivée à Fort de France ou Pointe-à-Pitre. Pour la Réunion, c’est du pareil au même…, d’où l’ire compréhensible du président des professionnels du tourisme. Excès de zèle des préfets, dénonce-t-il.

Dominique Gobert, éditorialiste

Faut dire qu’il n’a quand même pas tout à fait tort. Moi-même, je vous avoue ne pas y comprendre grand-chose, alors que pas plus tard que le mois dernier, on nous disait que le virus ne prenait pas de vacances, mais que finalement, il aurait peut-être décidé de faire une pause en France. Décidément, nous sommes un pays béni des Dieux !

Mais quand même. Les Antilles françaises ne sont donc pas alignées sur les mesures françaises ? Faut-il, on se demande pourquoi, décider que le 15 juin, sans doute après avoir conclu une trêve avec le virus, on peut se balader en France, que les voyages en avion, les uns à côté des autres (mais avec un masque) c’est totalement sécurisé…. Mais qu’aux Antilles, faut passer 7 jours en quarantaine ? Si le gouvernement veut lever cette septaine, il faudrait vite l’annoncer officiellement. C’est maintenant que les Français préparent leurs vacances, pas 3 jours avant de décoller.

Parce que, faut quand même pas se leurrer, vous voyez vos clients, vous, entrer dans une agence (pour celles qui ont timidement rouvert leurs portes) et prévoir une semaine enfermés dans une chambre d’hôtel avant de pouvoir profiter de quelques jours de vacances ? A moins qu’un voyagiste plus malin organise des forfaits « septaine compris ».

Non soyons sérieux, tout ceci manque de rigueur comme le disait un vieux secrétaire de rédaction de mes amis…

Tout ceci fait preuve d’un désordre à l’image de l’Europe d’ailleurs, particulièrement dans l’ouverture (ou pas) de ses frontières. Les uns ouvrent, les autres pas, les Anglais, comme à leur habitude, font encore une fois du n’importe quoi. Eux, c’est « quatorzaine obligatoire ». Sauf que, si vous passez par l’Irlande ou l’Ecosse par exemple, la quatorzaine est nulle et non avenue !

On croit rêver.

Et pourtant, si j’ai bien lu (https://www.lechotouristique.com/article/royaume-ni-quarantaine-obligatoire-et-tres-contestee-a-partir-daujourdhui) « le gouvernement de Boris Johnson réfléchit à instaurer des ponts aériens avec certaines destinations touristiques comme la France ou l’Espagne, ce qui permettrait de contourner la quarantaine ».

Ben, j’avoue ne pas trop comprendre le Boris Johnson courant, mais c’est normal, je ne suis pas trop doué dans les langues étrangères et je ne parle pas du tout le dingo courant.

C’est quoi un pont aérien entre l’Angleterre et la France qui contournerait la quarantaine ?

On pourrait faire la même chose avec nos îles ultra-marines, non ? A moins que les choses ne se décantent extrêmement vite. Sait-on jamais…

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique