Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Annick Girardin : « Oui, les Français pourront se rendre » en Outre-mer cet été

Guadeloupe, Martinique, Réunion… Ces destinations seront-elles faciles d’accès cet été ? La ministre de l’Outre-mer Annick Girardin se montre rassurante.

Professionnels du voyage et voyageurs s’impatientent. Le Premier ministre Edouard Philippe avait déclaré le 14 mai qu’il invitait les Français à réserver leurs vacances dans toute la France, « en métropole, dans l’Hexagone et les Outre-mer ». Problème : la septaine demeure aujourd’hui la règle à l’arrivée dans les territoires ultra-marins. Sera-t-elle vite levée, pour permettre une libre circulation de l’Hexagone vers les territoires ultramarins ? La ministre de l’Outre-mer Annick Girardin ne l’a pas encore précisé, mais elle se montre rassurante. « Au-delà du 22 juin (*), il n’y aura plus de motifs impérieux pour se rendre dans un territoire d’outre-mer, a-t-elle tweeté. Le nombre de passagers par vol ne sera plus plafonné. Oui, les Français pourront se rendre dans les territoires ultramarins cet été. »

Une situation sanitaire complexe

Suite à la crise sanitaire, les vols vers les territoires ultra-marins ont fortement diminué, les passagers devant justifier leur déplacement par un motif impérieux. La quarantaine a été instaurée. L’isolement à l’arrivée est réduit à sept jours depuis hier.

Les territoires d’outre-mer, extrêmement vigilants envers la situation sanitaire, redoutent la propagation du coronavirus avec l’affluence croissante des visiteurs. Aujourd’hui, 138 cas sont répertoriés en Martinique, 128 cas en Guadeloupe, a précisé la ministre lors d’une longue interview à Radio Caraïbes International (RCI) lundi 8 mai. « Nous sommes encore – et tant mieux – dans un temps où nous pouvons gérer les choses », a-t-elle ajouté, après avoir évoqué le dispositif prévu (incluant des solutions de transfert par hélicoptère), la « pénurie de masques », le nombre limité de lits. Un dispositif qui devrait être complété au cours des prochains jours.

(*) date du début de la 3e phase du déconfinement en France

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique