Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage au Maroc : une reprise des vols dès lundi ?

Selon le média marocain Le360, la suspension des liaisons aériennes et maritimes ne sera pas prolongée « au-delà du lundi 13 décembre », permettant ainsi la reprise de l’activité touristique. Avec un cadre qui sera sans doute très strict.

(MISE A JOUR DU 10 DECEMBRE 2021 : depuis la parution de l’article ci-dessous, le Maroc a finalement décidé de suspendre les vols commerciaux jusqu’au 31 décembre au minimum, cliquez ici pour en savoir plus).

La nouvelle de la réouverture du Maroc, très attendue par une grande partie de la profession, pourrait intervenir dans les tout prochains jours. Selon Le360, un média marocain, « la suspension des liaisons aériennes et maritimes depuis et vers le Royaume du Maroc ne sera pas prolongée au-delà du lundi 13 décembre ».

Une décision qui fait suite à la publication d’un avis favorable de la part du Comité national scientifique et technique du Covid-19, réuni ce mercredi 8 décembre, à Rabat. La stabilité de la situation sanitaire au Maroc et les premières constatations scientifiques sur la gravité moins forte qu’annoncée du variant Omicron semblent avoir nourri la réflexion du comité.

Conditions d’accès au territoire très strictes

La réouverture potentielle des frontières aériennes du Maroc ne serait cependant pas effective pour toutes les destinations. Les vols vers et depuis les pays de l’Afrique australe, par exemple, ne reprendront sans doute pas aussi rapidement. Et l’accès au territoire marocain, pour les passagers venant des destinations autorisées restera soumis à des mesures très strictes.

Au moment de la suspension des vols entre le Maroc et la France, le mois dernier, le royaume chérifien avait annoncé la mise en place de nouvelles conditions d’accès : pass sanitaire obligatoire, tests PCR négatifs, double contrôle par caméras thermiques et thermomètre électroniques à l’arrivée, tests antigéniques…

Tout passager ne répondant pas à ces conditions est « renvoyé immédiatement dans son pays d’origine », à la charge de la compagnie de transport aérienne ou maritime. Une mesure qui ne concerne pas les « résidents permanents » au Maroc.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. jcl dit

    Cela fait de belles jambes depuis que cette nouvelle décision soudaine de fermer les frontières à la dernière minute comme d’habitude depuis le début de la pandémie a engendré l’annulation des vols Easyjet et Ryanair entre autre et l’annulation de 90% de nos dossiers jusqu’au mois de février !!! De quoi déstabiliser un peu plus l’industrie locale…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique