Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Après un été « satisfaisant », MSC met le cap sur l’Arabie Saoudite

Patrick Pourbaix, le dirigeant France et Benelux de MSC Croisière a expliqué être satisfait de la saison été 2021. Une bonne nouvelle sur un marché tendu.

Jeudi matin, Patrick Pourbaix, le directeur général de MSC pour la France, la Belgique et le Luxembourg, est revenu sur l’été de la compagnie de croisière. Et plus globalement sur les derniers mois écoulés. Si l’heure n’est pas à l’exultation, le dirigeant est tout de même satisfait de l’activité de l’entreprise. « S’agissant du protocole sanitaire, nous le gérons très bien désormais. Chez MSC, nous ne demandons pas la vaccination complète comme cela est le cas aux Etats-Unis, mais seulement le pass sanitaire. Et cela fonctionne très bien. » Une chose est sûre, c’est que cela ne freine pas les clients. « Nous nous attendions à un été extrêmement laborieux, car pour l’instant nous naviguons avec une moitié de flotte », précise Patrick Pourbaix. Sur 19 bateaux seulement 10 bateaux MSC sont sur l’eau. Un bateau est positionné aux Etats-Unis, un autre dans l’Adriatique, un en Grande-Bretagne le reste en Méditerranée.

« Mais malgré tout, l’été 2021 aura été encourageant. Il a été arbitré par les réservations de dernière minute. L’ouverture début juillet, des départs de deux bateaux MSC à Marseille a fait la différence. Que ce soit pour les Français ou les Belges car Marseille est le premier port pour les Belges. Ainsi, malgré seulement 10 bateaux disponibles sur 19, on a fait un été à 40 % de passagers d’un été normal. C’est pas mal avec cette capacité et les décisions tardives qui ont été prises ! »

Il faut préciser que toutes les activités proposées sur le bateau le sont sous bulle sanitaire. Il n’est pas encore possible de descendre du bateau et de flâner librement. Par ailleurs, tous les  bateaux sont remplis à 70 % maximum pour les règles sanitaires. « Cet été, sur certains bateaux, on avait parfois même plus de passagers que d’habitude. Il y a une nouvelle clientèle, qui vient car elle trouve plus sécurisant en ce moment de partir sur un bateau de croisière en vase clos. »

Une arrivée en Arabie Saoudite pour MSC

Si Patrick Pourbaix est satisfait de la saison estivale, il est moins confiant pour la saison hivernale. « Pour septembre et octobre, nous avons déjà de très bonnes réservations ; nous ne sommes pas inquiets. En revanche, l’hiver, cela va être autre chose. Je suis assez optimiste pour l’hiver méditerranéen. Mais cela va être plus compliqué pour les destinations lointaines. Nous avons une croisière avec le Virtuosa à Dubaï à laquelle nous avons ajouté une journée supplémentaire pour aller visiter l’Exposition Universelle. Cette croisière devrait bien marcher. Dubaï est le troisième pays au monde en terme de vaccination. La situation est stable. »

En revanche le dirigeant est plus inquiet pour les Antilles. Le Seaview y est programmé. « Nous attendons une décision des préfets. Mais là-bas le taux de vaccination est bas. Entre 30 et 40 % actuellement. Nous avons une épée de Damoclès au-dessus de notre tête aux Antilles. » Même chose aux Etats-Unis, où rien n’est sûr. « Tout change très vite là-bas. Surtout à Miami, qui a été particulièrement impacté. Tout cela fait que nous nous attendons à un hiver en demi-teinte. »

En revanche, l’été 2022 s’annonce florissant pour MSC, qui retournera enfin en Tunisie. « Nous nous attendons à un été très proche de la normale en 2022. » Autre motif de satisfaction. L’arrivée en Arabie Saoudite avec un départ des Européens dès novembre. Le Bellisima effectuera des croisières de 7 jours entre Djeddah, Safaga (Louxor), et Aqaba (Pétra), mais aussi la merveille saoudienne Al-‘Ula, avant de retourner à son port d’attache saoudien. « Nous nous somme associés avec Cruise Saudi, mais aussi la compagnie Saudia, pour garantir à nos clients le meilleur service. Nous sommes très heureux que ces croisières soient mixtes avec la clientèle saoudienne. »

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique