Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

J.-B. Lemoyne : « Je ne vois pas pourquoi on ne rouvrirait pas les remontées mécaniques »

En marge du forum international A World For Travel, le secrétaire d’Etat a partagé quelques mots rassurants pour les stations de ski.

J.-B. Lemoyne : « Je ne vois pas pourquoi on ne rouvrirait pas les remontées mécaniques »
Jean-Baptiste Lemoyne avec, à sa gauche, Fernando Valdès Verest, secrétaire d’Etat au Tourisme d’Espagne. © Linda Lainé

Alors que la saison d’hiver approche, les professionnels de la montagne peuvent être confiants. « On a rouvert les boîtes de nuit. Je ne vois pas pourquoi on ne rouvrirait pas les cabines et les œufs… », a expliqué Jean-Baptiste Lemoyne, lors d’un point presse en marge du forum A World For Travel au Portugal. Une position que le secrétaire d’État au Tourisme avait déjà partagée à l’occasion du récent Dîner des Décideurs de L’Echo touristique.

Reste à savoir quelle sera la teneur précise du protocole sanitaire. Comme les clients des campings cet été, les skieurs devront-ils présenter le pass sanitaire une seule fois, à leur arrivée ? Et ce, lors de l’achat de leur forfait ski ? Le mode opératoire sera a priori décidé dans les prochaines semaines, en concertation avec les professionnels du secteur. « Lundi prochain, je réactiverai le petit groupe de travail et de coordination que j’avais mis en place avec des acteurs de la montagne, pour à l’époque préparer la saison d’hiver », a poursuivi Jean-Baptiste Lemoyne. Ce qui s’est ensuite transformé en cellule de gestion de la crise, pour notamment décider d’aides ad hoc.

Un secteur sinistré, mais soutenu

« La vaccination qui est montée en puissance à partir du mois de juillet et le pass sanitaire ont permis de maintenir ouvertes les activités, a aussi rappelé le secrétaire d’État. Souvenez-vous avant, c’était ouverture/fermeture. » Les remontées mécaniques ont effectivement dû se résoudre, l’hiver dernier, à une saison blanche, ce qui a plombé l’activité touristique des massifs français.

Selon l’Observatoire national des stations de montagne, les taux d’occupation des hébergements ont chuté de 39 points pendant l’hiver 2020/21, et le nombre de nuitées de 56%. C’est désormais l’heure de la relance. L’État s’est engagé à mettre en place un « plan montagne », à hauteur d’environ 650 millions d’euros. La montagne fait partie des secteurs « structurellement touchés » qui feront l’objet de « plans d’action » spécifiques, a récemment rappelé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique