Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Français séduits par les petites stations de montagne cet été

Les stations de montagne enregistrent un bilan « globalement positif » de cette saison estivale, selon l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM). Un bilan cependant marqué par de fortes disparités selon les massifs et les stations.

Le taux d’occupation sur la saison, marquée par une météo capricieuse, s’établit à 56,5% (en progression de 7,3% sur la période par rapport à 2020), avec une pointe à 80,2% pendant la semaine du 7 au 14 août. Les Pyrénées ont attiré bien plus de touristes que l’été dernier (+20,9%), notamment grâce à la réouverture des cures thermales. Les Alpes du Nord (+5,4%) et les Alpes du Sud (+4,6%) progressent, mais dans une moindre mesure.

Les taux d’occupation sont globalement équilibrés entre les différents massifs, avec 59,2% pour les Pyrénées ; 56,7% pour les Alpes du Nord et 53,3 % pour les Alpes du Sud. Mais les petites stations, et celles situées en moyenne montagne, sont les grandes gagnantes de la saison estivale. Les stations de 620 à 1 250 mètres d’altitude affichent un taux d’occupation de 58,2% (+7,3%), tandis que les stations comptant moins de 5 000 lits progressent de 13,3%, avec un taux d’occupation située à 60,1%.

Un taux d’occupation en hausse par rapport à l’été 2019

En comparant ces chiffres avec ceux de l’été 2019, dernière référence avant l’irruption de la pandémie, l’ANMSM se réjouit de constater un taux d’occupation en hausse de 10,5% pendant la saison estivale. Et ce malgré une dynamique de réservation poussive à partir de la mi-juillet, en raison de la météo capricieuse et de l’entrée en vigueur du pass sanitaire.

« Les Français ont répondu présent et ont confirmé leur engouement pour la montagne. Depuis 2 ans, la fréquentation de nos territoires est en hausse constante grâce aux efforts fournis par les stations pour être plus attractifs et proposer des activités qui séduisent tous les publics », analyse Jean-Luc Boch, le président de l’association. La clientèle étrangère, elle, manque toujours aux montagnes françaises.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique