Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

IATA : l’aérien survit grâce aux marchés intérieurs

Selon l’Association du transport aérien international (IATA), la demande en juillet 2021 est restée « bien en-deçà des niveaux d’avant la pandémie », malgré une embellie grâce aux marchés intérieurs.

En juillet 2021, le nombre total de voyages aériens était en baisse de 53,1% par rapport à juillet 2019, dernier point de comparaison fiable pour IATA. « Une amélioration significative par rapport à juin 2021 », selon l’association, « lorsque la demande était inférieure de 60% par rapport à juin 2019 ».

« Toutes les régions ont affiché une amélioration – les données de trafic en juillet en Afrique n’étant pas encore disponibles ». Et même si elle baisse par rapport à juillet 2019 (-15,6%), c’est bien la demande intérieure qui permet aux compagnies aériennes de sortir (un peu) la tête de l’eau. « Les résultats de juillet reflètent l’empressement des gens à voyager pendant l’été de l’hémisphère nord. Le trafic domestique est revenu à 85 % des niveaux d’avant la crise », illustre Willie Walsh, directeur général de l’IATA.

Un trafic international presque nul en Asie/Pacifique

Les vols internationaux, eux, peinent à redémarrer. « La demande internationale n’a récupéré qu’un peu plus d’un quart des volumes de 2019 », regrette Willie Walsh. Selon lui, « les gens voyageaient là où ils le pouvaient, et c’était principalement sur les marchés intérieurs. Une reprise des voyages internationaux nécessite que les gouvernements rétablissent la liberté de voyager, au moins pour les voyageurs vaccinés. Cela contribuerait grandement à reconnecter le monde et à relancer les secteurs du voyage et du tourisme. »

Ainsi, la demande internationale de passagers en juillet était de 73,6% inférieure à celle constatée en juillet 2019. Les transporteurs européens ont vu leur trafic international de juillet baisser de 64,2%, tandis que la capacité offerte sur le Vieux Continent a chuté de 53,8%, avec un taux de remplissage en baisse (-19,9%), à 69%. Dans d’autres régions du monde, il est presque réduit à peau de chagrin, comme en Asie-Pacifique (-94,2%), là où les restrictions de déplacements sont les plus strictes.

En conclusion, Willie Walsh plaide pour un assouplissement d’envergure des mesures de restrictions. « Les gouvernements ont, à juste titre, exhorté leurs populations à se faire vacciner. Désormais, ils doivent avoir confiance dans les avantages de la vaccination – y compris la liberté de voyager ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique