Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Embarquant pour un Nice-Monaco 100% électrique, le Prince Albert promeut l’aviation du futur

Le Prince de Monaco a été invité par Raphaël Domjan, fondateur du projet SolarStratos, pilote de l’appareil et déjà auteur d’un tour du monde en voilier solaire.

Le Prince Albert II de Monaco a effectué mardi à Nice un vol à bord d’un avion 100% électrique piloté par le Suisse Raphaël Domjan, fondateur du projet SolarStratos, afin de promouvoir une aviation « plus respectueuse de l’environnement », a constaté l’AFP.

A bord d’un Velis Electro développé par le constructeur slovène Pipistrel, le Prince Albert et son pilote ont réalisé un vol aller-retour entre l’aéroport de Nice et Monaco, d’une durée d’une trentaine de minutes.

« En juillet 1910, Ferdinand 1er de Bulgarie avait été le premier chef d’Etat à voler en avion. En 2021, le Prince Albert de Monaco est, à notre connaissance, le premier chef d’État à voler sur un avion électrique », s’est félicité Raphaël Domjan. « Notre objectif est de promouvoir l’aviation du futur, l’aviation électrique plus respecteuse de l’environnement, et c’est une étape », a-t-il ajouté: « Si maintenant un chef d’État a volé en avion électrique, tout le monde peut le faire. »

Le seul appareil 100% électrique certifié

« C’était un très beau vol, un peu trop court. On a suivi le trait de côte jusqu’à Monaco », a commenté le Prince Albert à sa descente du minuscule appareil, le seul appareil 100% électrique certifié par l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA), depuis juin 2020. Pour le souverain monégasque, qui a déjà parrainé Raphaël Domjan pour son tour du monde en voilier solaire, « il faut aussi travailler sur des carburants propres, mais je pense qu’il y a une place pour l’aviation électrique qu’il faut développer encore »: « Ce n’est peut-être pas pour demain ou pour après-demain, mais je pense qu’à long terme l’aviation électrique aura toute sa place ».

Le Pipistrel, qui dispose d’une autonomie d’une heure, a volé, sans bruit, à une altitude de 1 000 pieds (300 mètres) à la vitesse de croisière de 140 km/h. L’appareil a consommé en 30 minutes la moitié de sa batterie, « soit l’équivalent d’un litre d’essence, contre 20 litres à l’heure sur un avion thermique de cette taille », a précisé Raphaël Domjan.

Raphaël Domjan est le fondateur du projet SolarStratos, un avion solaire biplace qui a déjà atteint l’altitude de 12 000 pieds et ambitionne d’atteindre la stratosphère en 2023. Avant cela, son objectif l’an prochain est « d’atteindre 35 000 pieds (11 000 m) » et de battre ainsi le record détenu par Solar Impulse, avion électrique et solaire développé par un autre Suisse, Bertrand Piccard, qui a réalisé un tour du monde.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique