Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Nouveau classement hôtelier : quels critères les hôtels devront-ils bientôt respecter ?

Le classement de l’offre hôtelière française française va être adapté aux mutations du secteur, a annoncé mardi un responsable d’Atout France. La nouvelle mouture pourrait entrer en vigueur dès le printemps 2022.

Des mesures concernant le classement des hôtels seront annoncées samedi dans le cadre du plan de reconquête du tourisme. Un plan qui doit être dévoilé samedi par le Premier ministre Jean Castex, dans le cadre d’un déplacement en région Centre. 

Ce classement qui va aujourd’hui d’une à cinq étoiles sera donc « modernisé, adapté aux innovations de l’offre et aux mutations du secteur », avec une « entrée en vigueur espérée, sous réserve des annonces du gouvernement, au 1er avril 2022 », a d’ores et déjà précisé Guillaume Lemière, directeur des affaires juridiques et réglementaires d’Atout France, lors du congrès du syndicat patronal GNI-Synhorcat.

C’est dans le cadre de ce congrès que Bruno Le Maire avait déjà annoncé lundi que le remboursement des PGE devrait bien commencer à partir de mars 2022, écartant tout nouveau report d’un an.

Que sait-on déjà de cette nouvelle grille ? Elle devrait prendre en compte les critères de développement durable, de numérisation de certains services (check-in dématérialisé…) ainsi que les nouveaux usages comme le coworking. Des tendances de fond observées depuis plusieurs années déjà, dans lesquelles s’inscrivent nombre de nouvelles enseignes comme Eklo, Greet (Accor), Evi Hob ou encore Mob Hotel, pour ne citer que quelques-uns d’entre elles. Ces évolutions sont devenues d’autant plus incontournables avec la crise sanitaire, qui leur a donné un nouveau coup d’accélérateur.

Un classement spécifique pour les « hôtels »

Le classement des meublés touristiques, « encore confidentiel », sera modernisé afin que davantage de locations saisonnières soient classées, par « souci d’équité » vis-à-vis des hôteliers, a justifié Guillaume Lemière. 

Les nouveaux critères de développement durable seront « atteignables et accessibles », a-t-il promis. Aussi de nouvelles tendances observées dans le développement des projets hôteliers devraient être intégrées, comme la prise en compte de la mutualisation », entre deux hôtels proches, de services et d’équipements tels qu’une piscine, un spa ou un restaurant, courant 2022.

Autre nouveauté de taille, les  « auberges collectives ou hostels » (Joe and Joe, Generator, Meininger, UCPA…) devraient désormais faire l’objet d’un « nouveau classement », a expliqué le responsable d’Atout France.

Le classement est une démarche volontaire. Le contrôle des hébergements est effectué tous les cinq ans par des organismes de contrôle accrédités par le Cofrac. Actuellement, 87% des chambres  hôtelières sont classées en France, indique Guillaume Lemière.

A noter qu’en raison de la crise du Covid, les classements des hôtels, campings, résidences de tourisme, parcs résidentiels de loisirs, villages de vacances et meublés de tourisme qui devaient cesser leurs effets entre le 12 mars 2020 et le 31 décembre 2021 ont été prorogés jusqu’au 31 décembre 2021, en application du décret n° 2021-495 du 22 avril 2021 publié au Journal officiel le 24 avril 2021.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique