Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hôtels, résidences, campings… : vers une norme sanitaire

Jean-Baptiste Lemoyne a fait le point, ce midi, sur les décisions et mesures qui seront bientôt prises dans le secteur du tourisme.

C’est devenu un « rendez-vous du mardi », depuis un mois. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a organisé une conférence de presse téléphonique ce 14 avril, juste après sa réunion hebdomadaire du comité de filière du tourisme. Objectif : faire le point sur les conséquences de la pandémie du Covid-19 sur notre secteur, au lendemain du discours d’Emmanuel Macron.

Un Comité interministériel du tourisme courant mai

Jean-Baptiste Lemoyne a d’abord rappelé les principales mesures énoncées par le président de la République lundi 13 avril, à commencer par le plan de soutien au secteur du tourisme, et l’annulation de charges. « Dès lors qu’il y a 0 recette pour un certain nombre d’établissements de ce secteur, il faut essayer d’aller vers le 0 dépenses. Cela fera l’objet d’une réunion que j’aurai avec (le ministre de l’Economie et des Finances) Bruno Le Maire jeudi ou vendredi. »

Autre information du jour : le Premier ministre tiendra courant mai un Comité interministériel du tourisme, précédé d’une réunion de préparation du comité de filière du tourisme en date du 28 avril. Il sera alors question de normes sanitaires, de tourisme durable et de la place des assureurs dans le dispositif de la reprise d’activité.

Des prérequis sanitaires à établir

Les hôtels et autres hébergements devront-ils respecter une charte ou un label sanitaire, pour être habilités à recevoir des vacanciers cet été ? « Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura un certain nombre de prérequis sanitaires » avant leur réouverture, pour éviter « la résurgence » de l’épidémie, nous a répondu Jean-Baptiste Lemoyne. Un certain nombre de professionnels ont souhaité la mise en place d’un label sanitaire, a-t-il précisé, en évoquant pour sa part l’option envisageable d’une norme. Charte, label ou norme : « le terme qui sera finalement choisi importe peu. Ce qui compte, c’est qu’on ait vraiment des engagements et un certain nombre de normes sanitaires définies ensemble pour garantir la santé du consommateur et du touriste. »

« C’est l’état sanitaire du pays qui commande ». Mais le gouvernement tentera de sauver une partie de l’été, une saison déterminante pour l’industrie. « La période de juillet-août représente en matière de recettes 41 milliards d’euros pour le tourisme domestique », auxquels s’ajoutent environ « 14 milliards d’euros pour le tourisme international ». Soit un tiers des 165 milliards d’euros des recettes annuelles. Les prêts garantis par l’Etat aux entreprises de notre secteur pour faire face à la crise actuelle représentent aujourd’hui 1,26 milliard d’euros déjà accordés.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique