Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

CroisiEurope tient bon la barre du développement

La compagnie continue d’agrandir et de rénover sa flotte tout en explorant de nouveaux territoires via des affrètements qui représentent autant de possibilités de développements futurs.

Le retour sur la Seine mercredi matin du MS Renoir tout juste rénové a été l’occasion pour Christian Schmitter, PDG de CroisiEurope, de faire le point sur les projets en cours. A la tête d’une flotte en propre de 47 bateaux, la compagnie de croisières a investi 45M€ ces deux dernières années dans les rénovations et la montée en gamme des MS Renoir et MS Van Gogh, ainsi que dans la construction du bateau à aube MS Elbe Princess II et, surtout, du RV African Dream.

« Les agences ont apprécié cette nouveauté safari-croisière en Afrique Australe qui s’annonce comme le succès 2018 et séduira près de 4 000 clients grâce à un départ tous les 5 jours », se félicite-t-il. De bon augure pour le second bateau qui sera lancé sur le lac Kariba fin 2019. « La capacité du bateau sera sans doute plus importante et la croisière plus longue », prévient-il déjà. Cette année 2019 sera également marquée par le lancement d’un sixième bateau sur le Douro et la rénovation du MS Victor Hugo positionné sur le Danube.

Outre l’Afrique, CroisiEurope sort désormais largement de son pré carré européen en proposant des croisières sur le Mékong, l’Irrawaddy, la Volga, le Yang Tse Kiang, le Saint-Laurent et autour de l’archipel norvégien du Spitzberg. « Ces croisières sont des laboratoires pour de possibles développements futurs en propre », assure Christian Schmitter. Le Canada programmé d’août à octobre sur un bateau affrété séduit ainsi tout particulièrement la clientèle. Et d’insister : « la compagnie est le numéro un mondial grâce à cette offre inégalée de 170 itinéraires sur 27 fleuves dans le monde dont 20 en Europe ».

Retour en mer Rouge pour l’hiver 2019-2020

Le maritime n’est toutefois pas oublié. La Belle de l’Adriatique effectuera des itinéraires inédits vers Malte et la Sicile en novembre 2018, Chypre et Israël en décembre puis des navigations de la Croatie à la Grèce de février à avril 2019. Surtout, le dirigeant annonce le retour pour l’hiver 2019-2020 des croisières d’une semaine en mer Rouge, entre Egypte et Jordanie. « Nous avons par ailleurs engagé les réflexions pour la construction d’un second bateau maritime qui serait lancé en 2021 ou 2022 », confie-t-il. Cette unité pourrait être dédiée aux croisières « exploration », segment ayant actuellement le vent en poupe.

CroisiEurope prévoit une hausse raisonnable de son chiffre d’affaires cette année. La montée en gamme de plusieurs navires qui a entraîné une baisse du nombre de cabines est compensée par l’augmentation du panier moyen qui avoisine le millier d’euros par passager. En 2017, la compagnie avait réalisé 170M€ de CA (+6% vs 2016) avec quelque 200 000 passagers, dont 55% de Français.

Seule ombre au tableau, les mouvements de grève chez Air France et à la SNCF qui impactent les pré et post-acheminements des clients français. « La surcharge de travail est importante pour le service Transport qui cherche des solutions alternatives. Nous mettons en place des bus quand cela est possible. Mais il est clair que nous avons des clients qui ont du mal à partir et d’autres des difficultés à rentrer », regrette le dirigeant.