Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Capacités et Data sont les deux moteurs de Costa Croisières

Devant 1800 professionnels de 32 pays réunis à bord du Favolossa, la direction de la compagnie italienne a présenté ses axes pour poursuivre une aventure maritime qui a débuté en 1948. La France occupe une place importante en tant que deuxième marché européen de Costa.

C’est à bord du Costa Favolosa que Costa Crociere a célébré ses 70 ans, ses 35 millions de passagers transportés et les 25 ans des Lauréats de la Mer, l’opération qui récompense chaque année ses partenaires distributeurs. Issues de 32 pays, 1 800 personnes ont ainsi répondu présent dont plus d’une centaine de vendeurs français qui avaient bravé les grèves Air France et Sncf. Un évènement BtoB qui fut l’occasion pour la direction de la compagnie italienne de présenter sa stratégie de croissance pour les prochaines années.

Cette stratégie repose d’abord sur l’augmentation des capacités qui passeront de 36 000 lits en 2018 à 52 000 en 2020 grâce aux lancements du Costa Venezia (destiné au marché asiatique) en mars 2019, du Costa Smeralda en octobre 2019 et d’un jumeau de chacun de ses deux navires en 2020 et 2021. Le Costa Victoria cette année et le Costa Fortuna en 2019 vont en outre quitter la Chine pour venir renforcer les capacités européennes. « De nouvelles constructions et un programme d’embellissement des navires actuels seront bientôt annoncés », a en outre confié Georges Azouze, président de Costa France, lors d’une présentation réservée aux agences de voyages hexagonales.

700 agences adhèrent à CostaNext

Le deuxième axe de croissance repose sur une exploitation fine de la Data afin de toucher plus efficacement les consommateurs et de répondre à leurs attentes en analysant leurs consommations effectuées lors de leurs précédentes croisières. « Costa compte encore améliorer la relation client avec son nouveau site Internet et une application très complète utilisable à bord des navires », explique Norbert Stiekema, le directeur de la stratégie et du numérique.

La Data est aussi utilisée pour CostaNext, le nouveau contrat de partenariat proposé aux agences reposant sur la formation, l’accompagnement commercial, l’engagement et la fidélisation, l’aide marketing et digitale. « Cet outil permet une relation commerciale customisée agence par agence en bénéficiant de services innovants, personnalisés, qui seront encore enrichis dans l’année», insiste Georges Azouze. Plus de 700 agences ont adhéré depuis janvier à cet accord commercial. La plate-forme Costa Extra a par ailleurs bénéficié d’améliorations sur la partie booking, de l’ajout de l’assistant virtuel « Smarty » sous forme d’un chatbot actuellement en test et d’une Marketing Box. La communication justement reste l’une des priorités de Costa avec 10 000 spots publicitaires diffusés depuis le 1er janvier.

Outre un travail permanent sur la qualité du produit, le dernier levier de développement pour Costa est évidemment le prix afin d’élargir sa clientèle, auprès des familles et des moins de 35 ans notamment. Et de lutter contre les préjugés toujours en cours en France : tarifs élevés, coûts supplémentaires à bord, clients âgés… Pour cela, Costa a dégainé « le tout compris exceptionnel », une offre tarifaire commercialisée jusqu’au 8 juin. « Elles représente déjà un tiers des clients en 2018 et 47% de ceux qui s’inscrivent pour 2019 », se félicite le président qui n’exclue pas sa prolongation.

242 000 croisiéristes Costa en France en 2017

Se retranchant derrière le fait d’appartenir au groupe américain Carnival Corp. coté en bourse, Costa n’a toutefois pas divulgué de chiffres sur ses résultats par marchés. Tout juste, Massimo Brancaleoni en charge des ventes Monde a assuré que « 2017 avait été une bonne année, Costa profitant de la reprise touristique. La tendance est bonne pour 2018 et 2019 alors que nous venons d’ouvrir les ventes pour l’été 2019 et l’hiver 2019-2020 dans le sillage de la sortie de la brochure ». La France représente toujours le second marché européen de la compagnie. « Nous y avons obtenu une part de marché de 48% en 2017 sur un marché global de 504 000 croisiéristes français », a néanmoins complété Georges Azouze, qui promeut toujours la croisière avec le même enthousiasme auprès des professionnels. Des chiffres avec lesquels son concurrent frontal MSC n’est sans doute pas en phase…

________________________________________________________________

Costa joue la carte italienne pour le futur Costa Smeralda

Rompant pour ses paquebots aux décors flashy – qui ont mal vieilli – imaginés par l’américain Joe Farcus, Costa a choisi un design sobre et élégant pour le Costa Smeralda, son futur vaisseau amiral de 2 612 cabines (pour 6 600 passagers !) qui débutera en novembre 2019 ses croisières en Méditerranée. Parmi les innovations, le Colosseo, un espace ouvert sur trois ponts où les spectacles seront joués sous un immense dôme vitré. La Piazza di Spagna, un second espace de divertissement aménagé sous la forme d’un escalier de trois niveaux aura un plancher de verre, donnant aux passagers l’impression de surplomber la mer. Côté restauration, les croisiéristes suivront des cours de cuisine avant de déguster leurs plats au Laboratorio del Gusto. Coté propulsion, le Costa Smeralda sera le premier paquebot de la flotte à naviguer au gaz naturel liquéfié (GNL) afin de réduire les émissions de CO2.

________________________________________________________________