Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Ce que Google peut apporter aux professionnels du tourisme

| | | | | | | | | par
Thomas Steinbrecher, directeur du secteur voyage chez Google France, a clôturé la première journée du congrès du SNAV.
Thomas Steinbrecher, directeur du secteur voyage chez Google France, a clôturé la première journée du congrès du SNAV.
© Céline Perronnet

Thomas Steinbrecher, directeur du secteur voyage chez Google France, a présenté hier dans le cadre du congrès du SNAV, plusieurs pistes pour aider les opérateurs du tourisme à se positionner vis à vis du géant américain.

L’intervention de Thomas Steinbrecher était très attendue des congressistes. Google, qui tisse progressivement sa toile dans le tourisme, est souvent regardé avec méfiance et crainte par les professionnels du secteur. Il faut dire que la force de frappe du géant de Mountain View a de quoi effrayer. 100 milliards de recherches sont effectuées chaque mois sur Google et 4 milliards de vidéos sont visionnées chaque jour sur Youtube.

Mais, même face à une telle domination, les professionnels du tourisme ont une carte à jouer, selon Thomas Steinbrecher. "L’objectif de Google est d’aider ses clients à se positionner vis-à-vis de leurs concurrents à travers des analyses fines qui s’appuient sur les requêtes des internautes", explique-t-il. Citant en exemple la saisonnalité qui touche les hôteliers : "On s’aperçoit que les recherches d’hôtels sur Londres sont très importantes au moment de Noël et des soldes alors que sur Barcelone, elles sont en croissance au printemps", ajoute-t-il.

Ainsi, une équipe de 20 personnes à Paris est dédiée à l’analyse précise des besoins des clients du secteur sur le web.

Un outil pour évaluer les sites mobiles

De plus, selon lui, les professionnels du tourisme doivent impérativement investir dans le développement de sites mobiles. "Dans le top 10 de nos annonceurs voyages, seuls 5 ont des sites mobile, alors que 21% des utilisateurs de mobile ont acheté ou réservé l’an dernier leur voyage sur leur mobile", relève-t-il. Google a d’ailleurs mis en place un "mobilomètre" pour permettre aux entreprises de mesurer la pertinence de leur site mobile.

Enfin, il a tenu à rassurer la salle sur ses craintes vis-à-vis de Google Flight Search et Google Hotel Finder. Si le lancement du premier est retardé en Europe, le second est toujours en phase bêta en France, mais affiche désormais des prix en euros. "Ce n’est pas dans les tuyaux que soit possible la réservation d’hôtels sur Google Hotel Finder", souligne Thomas Steinbrecher. Du moins pour le moment.

1 réaction

JCMORAND | 05/02/2013 - 07H53

Je pense qu'il s'agit que la partie actuellement visible de l'iceberg. Les recherches de Google en matière de traitement du langage (NLP) et de sa capacité à comprendre les attentes des internautes en analysant leurs habitudes de surf permettent d'imaginer des algorithmes de recommandations extrêmement novateurs. Le défi pour l'industrie sera (encore plus) de rendre l'agrégation des produits et services plus aisées afin de pouvoir laisser ces nouveaux opérateurs (Google n'est pas le seul) découvrir les offres pour les inclure dans des packages dynamiques.

Signaler un abus |  CITER

Réagissez à cet article

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer