Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Paris : les taxis entament leur opération escargot

Depuis les aéroports de Roissy et d'Orly, près d'une centaine de taxis ont commencé à converger lundi matin vers Paris, pour une opération escargot en direction de Paris.

Environ 70 taxis à Roissy et une trentaine à Orly se sont rassemblés ce matin, dans le calme, pour une opération escargot destinée à dénoncer la concurrence du géant du véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber, a constaté l'AFP.  Les cortèges, formés à l'appel de Taxis de France, du Collectif des taxis parisiens et de l'Association française des taxis, ont pris la direction de Paris vers 8h00, pour rejoindre les abords de la place Vauban, dans le 7e arrondissement.

"Uber fait de l'activité illégale de taxi. C'est de la piraterie!", s'agace Salahdin Dahaoui, président du Collectif des taxis parisiens.

Suite à la décision de Paris

Ce nouvel épisode dans la guerre des taxis fait suite au refus vendredi du tribunal de commerce de Paris d'interdire le populaire mais controversé service UberPOP, mettant en relation des passagers et des automobilistes qui ne sont pas chauffeurs professionnels. Ce service entre particuliers a été ajouté en février à l'offre commerciale parisienne d'Uber.

Plusieurs opérations escargot ont déjà été menées en France depuis le début de l'année, pour critiquer la concurrence des VTC, et particulièrement celle d'Uber. Mais cette fois, l'intersyndicale des chauffeurs a choisi de ne pas se joindre au mouvement, même si elle se prononce elle aussi pour l'interdiction d'Uber. Elle doit se réunir aujourd'hui à 16h00 pour décider d'un éventuel mouvement en janvier.

Le chinois Baidu investit jusqu'à 600M$ dans Uber

Uber s'est vu récemment interdire en Espagne par un juge, et doit affronter des obstacles réglementaires ailleurs en Europe, bien souvent pour son service UberPOP. En Inde, les autorités de New Dehli ont mis fin  à l'activité de tous les VTC après qu'une jeune femme a accusé un chauffeur d'Uber de l'avoir violée.

Uber énerve autant qu’il séduit, jusqu’en Asie. Le géant chinois d’Internet Baidu va réaliser un investissement "stratégique" pouvant atteindre 600 millions de dollars (480M€) dans l'entreprise américaine, a rapporté vendredi la Radio nationale chinoise, qui est un média d'Etat. Le groupe chinois a programmé une conférence de presse le 17 décembre à Pékin, où sera dévoilée la signature d'un "important investissement transfrontalier et accord de coopération stratégique". En Chine, le développement d'Uber interviendra dans un marché déjà concurrentiel, où prospèrent deux applications d'appels de taxis et véhicules.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique