Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : G20 du Tourisme : oui, mais…

Pendant le confinage, les affaires continuent… c’est-à-dire que l’économie mondiale poursuit son inexorable descente aux enfers. Pour le tourisme, en France, c’est quasi l’arrêt, les ventes ont chuté de 97%… juste pour ne pas dire 100% !

Mais on ne va pas baisser les bras comme ça ! A condition, bien sûr de pouvoir au moins disposer d’un minimum d’informations… parce que, avouons-le, ça tient souvent du grand n’importe quoi. Et de grâce, que l’on cesse d’écouter madame Si Bête, que l’on évite d’accorder la parole à Madame Pen ou la dame Morano et nous irons déjà beaucoup mieux.

Du moins, plus sereins, si tant est que ce soit possible.

L’édito de Dominique Gobert : désolé, c’est encore moi !
Dominique Gobert, éditorialiste

Information, disais-je, après cette légère digression. C’est ce que demande Patrice Caradec, interrogé par mes anciens confrères de Tourmag. Il n’a pas tort, lorsqu’il demande à nos gouvernants de prendre une position « claire » sur le confinement, dont la durée est repoussée tous les 15 jours. Comment, explique-t-il en substance, que nous, voyagistes, puissions organiser non seulement les « reports » de voyages de nos clients, mais en plus tenter de prévoir une « éventuelle reprise » pour l’été ? D’autant que, et c’est moi qui parle, dès le début de ce confinage, on savait très bien que cela serait long. Très long. Et que je ne suis pas sûr que nous aurons droit à des vacances déconféinées !

En même temps, à la décharge de nos dirigeants, j’ai vraiment l’impression que l’on navigue un peu (pour ne pas dire beaucoup !) à vue…

Lundi, Président Macron va causer…

Mais bon, restons positifs, ce sera dur mais on va s’en sortir. D’ailleurs, dans son point presse hebdomadaire (désolé, j’ai complètement zappé, on ne sait plus comment on vit en confinage), Jean-Baptiste Lemoyne prévoit l’organisation d’un G20 des ministres du Tourisme… pour très bientôt ! Afin de préparer l’après Covid-19. C’était prévu pour jeudi 9 avril, mais bon, ce n’était finalement pas très réaliste. Repoussé de 15 jours, ça me parait aussi un peu ambitieux. Présidé par l’Arabie Saoudite, grand adepte du tourisme, ça me semble, comment dire ? Incongru ? Au menu de ce Sommet, réinventer les propositions, nouvelles solutions technologiques et que sais-je encore, j’ai pas tout suivi. Et surtout, d’après Jean-Baptiste Lemoyne, avoir une « communication harmonieuse » (sic !).

D’accord. Avant tout ça, il va falloir d’abord rétablir l’ensemble des entreprises de tourisme, totalement en « coma artificiel » et surtout établir enfin des relations « harmonieuses » (c’est comme la communication), entre voyagistes, distributeurs et compagnies aériennes.

Parce que là aussi, rien n’est simple. Comme le dit Nicolas Brumelot, dans sa « Lettre ouverte » au Premier Ministre de France, aux ministres en charge du dossier et à la présidente de la Commission européenne, Iata se situe dans un « Etat de non-droit » ! Il serait intéressant, si ce G20 voit le jour… un jour, d’aborder la question une bonne fois, parce que c’est véritablement un problème mondial. Chaque Etat doit, vis-à-vis des compagnies aériennes qui arborent son pavillon national, prendre des mesures afin de garantir aux passagers la bonne exécution de leur transport.

Certes, les transporteurs aériens, comme le reste de l’économie mondiale, sont au bord du précipice. C’est sûr. Mais, si les Etats accompagnent leur pavillon, encore faudrait-il que les compagnies soient honnêtes vis-à-vis de la chaîne du tourisme. Il ne peut pas y avoir deux poids et deux mesures !

Et je cite Brumelot « Le monde a été bouleversé. Les pratiques du passé sont obsolètes. Le gouvernement doit veiller dans ce contexte dramatiquement historique, à plus de justice économique et sociale ainsi qu’à une plus forte solidarité et exemplarité ».

Que cela plaise ou non à Begougne de Juniac. (Ça, c’est moi qui le dit) !

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique