Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le GIE Asha « va entrer dans le périmètre de négociation de Certares »

Le GIE Asha, réunissant Selectour et Havas Voyages, va se rapprocher d’Amex et de Travel Leaders via le fonds Certares.

Laurent Abitbol, président du directoire de Selectour et président de Marietton Développement (Havas Voyages), continue à tisser sa toile au-delà des frontières hexagonales.

Le GIE Asha va entrer dans le périmètre de négociation de Certares, qui comprend déjà American Express GBT et Travel Leaders, a-t-il indiqué en visioconférence lors du congrès des franchisés Havas Voyages en Arabie saoudite.

Au total, le Bsp total généré par les filiales de Certares pèse 120 milliards de dollars. « Cela nous permettra de mieux négocier auprès des compagnies aériennes internationales pour le marché français », a-t-il souligné.

Interrogé dimanche par L’Echo touristique, Laurent Abitbol a précisé que les discussions avec Certares conduiraient à une signature dans 10 jours. 

Un sujet évoqué du bout des lèvres en Tunisie

Ce sujet était déjà dans l’air du temps lors du récent congrès de Selectour en Tunisie. « Nous, agents de voyages, sommes victimes d’une bagarre entre les GDS et les compagnies aériennes », avait déclaré Laurent Abitbol, président du directoire de Selectour, lors du congrès Selectour.

« Notre force de négociation va être essentielle, avait-il ajouté lors d’une table ronde sur le GIE ASHA. En France, nous sommes trop petits, même avec 6 milliards d’euros de volume d’affaires. Nous sommes en négociation ultime avec un grand réseau mondial pour entrer dans un gros GIE mondial de négociations. Je veux qu’on soit fort. Nous devons être un réseau international, avec des poids lourds du business travel et du loisir. » 

Cet accord serait-il avec Amex GBT, nous demandions-nous alors ? Interrogé à ce sujet, l’entourage du patron de Selectour avait souri. Cette hypothèse était probable, Marietton et la TMC ayant un grand point commun : le fonds américain Certares comme actionnaire, à environ 50% dans les deux cas.

Catalina Cueto et Linda Lainé

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique