Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tour Eiffel rouvre ses portes

Après neuf mois de fermeture – sa plus longue fermeture après-guerre – la Tour Eiffel rouvre ses portes. Les visiteurs devront présenter le pass sanitaire pour y accéder.

C’est en milieu de journée que la Dame de Fer accueillera ses premiers touristes. Avec une capacité d’accueil réduite de 50% dans un premier temps, notamment dans les ascenseurs de la tour, soit un total de 13 000 visiteurs maximum par jour.

Après 260 jours sans visiteur et un recours massif au chômage partiel pour les 350 employés, « il y a une vraie attente des personnels » qui en terminent avec « presque un mois de check up complet », explique Jean-François Martins, le président de la société d’exploitation de la Tour Eiffel (Sete). Ascenseurs, guichets, gestes barrière, … « c’est un peu comme au démarrage d’un avion… ».

Le pass sanitaire sera exigé dès le 21 juillet, comme dans la majorité des lieux recevant du public. « Évidemment, c’est une petite complexité opérationnelle supplémentaire à mettre en œuvre en quelques jours, mais ce n’est pas insurmontable », relativise Jean-François Martins. Mais « la Dame est prête. Elle a donné un grand spectacle mercredi soir pour se préparer », résume M. Martins, après le feu d’artifice du 14 juillet, dont certains clichés ont fait le tour des réseaux sociaux.

« Absence totale » des Britanniques

Une question demeure cependant : d’où viendront les visiteurs ? Ouverte depuis le 1er juin avec 70 000 billets vendus jusqu’à fin août, mais en majorité pour la deuxième quinzaine de juillet, la billetterie en ligne permet d’esquisser les premières tendances : une moitié de Français, une moitié d’étrangers avec « une belle proportion d’Américains » (15%) et un tiers d’Européens. Signe que le tourisme international reprend progressivement ses droits dans la capitale française ?

« L’absence totale des Britanniques est très marquante, alors qu’ils sont traditionnellement la clientèle la plus présente », souligne le président de la Sete, qui impute cette désaffection au Brexit et au variant Delta. Les marchés espagnols et italiens sont, par contre, très bien positionnés. Les voyageurs au long cours, comme les Asiatiques, sont quasiment absents des réservations enregistrées.

Cette réouverture intervient quelques jours après la validation, par le conseil d’administration de la Sete, de la recapitalisation de la société, à hauteur de 60 millions d’euros. Cette augmentation de capital doit permettre à la Sete de surmonter la perte d’environ 70 millions d’euros projetée pour 2021, après un déficit de 52 millions en 2020, quand son chiffre d’affaires est passé de 99 à 25 millions d’euros.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique