Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Savoie limite la casse grâce à une nouvelle clientèle française

L’Observatoire de Savoie Mont-Blanc Tourisme dresse un premier bilan de l’été 2020. Un bilan encourageant, malgré une baisse globale de la fréquentation des hébergements marchands (-4%).

« On aurait signé tout de suite pour un tel résultat pendant le confinement ! » lance Nicolas Rubin, co-président de Savoie Mont Blanc Tourisme. Car la région semble avoir limité la casse cet été. En effet, le taux d’occupation des hébergements marchands s’établit à 55% sur les mois de juillet et août, soit une baisse mesurée de 4% par rapport à l’été 2019.

Les deux premières semaines du mois d’août permettent de compenser cette baisse, avec un taux d’occupation moyen de 65% (+4%). Les hôtels (83%, soit +7%), le secteur locatif (80% soit +7%) et la location entre particuliers (56% soit +12%) tirent leurs épingles du jeu. La situation est stable pour les campings (77%) mais se complique pour les hébergements collectifs comme les villages et centres de vacances (48% soit -4%).

Fidéliser les Français qui redécouvrent la montagne

« La deuxième quinzaine d’août en progression de 8 points, avec un taux d’occupation prévisionnel de 66% pour le secteur locatif, laisse augurer de très bons résultats pour ce mois qui représente 50% de la fréquentation estivale », analyse Vincent Rolland, coprésident de Savoie Mont Blanc Tourisme. Et elle compense la baisse de fréquentation des hébergements marchands enregistrée au mois de juillet (-10%), avec un taux d’occupation moyen de 38%.

Pour autant, Savoie Mont-Blanc Tourisme retire du positif de cet été marqué par les restrictions de voyages liées à la pandémie de Covid-19. Selon l’observatoire, une nouvelle clientèle française, plus habituée à partir à l’étranger l’été, a découvert ou redécouvert la France ; tandis que les touristes locaux profitaient de leur région et d’une météo qui favorise la pratique d’activité au grand air (parapente, VTT électrique, hydrospeed, stage de développement personnel, …).

Sur l’ensemble de la saison d’été (entre juin et septembre), une baisse globale du taux d’occupation des hébergements marchands par rapport à l’an dernier est donc à prévoir, malgré un pic pendant la première quinzaine d’août. Néanmoins, l’Observatoire estime que « la montagne, qui avait une carte à jouer, a su […] tirer profit de la situation en séduisant une clientèle française » qu’il faudra désormais parvenir à fidéliser.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique