Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : comment la Chine limite les pertes grâce à son propre marché

En Chine, le trafic aérien en se rapproche « des niveaux pré-pandémiques ». Il devrait redevenir à la normale début septembre selon Forwardkeys.

Les compagnies aériennes chinoises ont rapporté des pertes globalement moins importantes au deuxième trimestre qu’au premier. Et ce grâce à la reprise en cours dans leur immense marché intérieur, où le Covid-19 a quasiment été éradiqué. La Chine est le premier pays à avoir détecté le nouveau coronavirus fin 2019. La crainte des voyageurs d’être infectés et la réduction drastique des vols internationaux par les autorités avaient fortement réduit l’activité.

Mais l’épidémie a nettement ralenti ces derniers mois sur le sol chinois, avec zéro nouveau mort depuis mi-mai. Une situation qui a permis la reprise progressive du tourisme et des déplacements professionnels.

L’aérien : premier marché à rebondir en Chine

China Southern Airlines, la plus grosse compagnie du pays en nombre de passagers, a ainsi affiché des pertes de 2,9 milliards de yuans (355 millions d’euros) sur la période avril-juin. Contre 5,3 milliards de yuans en janvier-mars. Au total, les pertes se sont élevées à 8,2 milliards de yuans sur l’ensemble du premier semestre. L’an passé sur la même période, l’entreprise faisait état d’un bénéfice de 1,6 milliard de yuans.

« La pandémie de Covid-19 a un impact profond et à long terme au niveau mondial ». Mais le « marché aérien en Chine sera le premier à rebondir » grâce à la « forte demande potentielle pour le transport de passagers », a souligné China Southern. De son côté, la compagnie nationale emblématique Air China a signalé pour le premier semestre 9,4 milliards de yuans de pertes — légèrement moins importantes au deuxième trimestre (4,6 milliards) qu’au premier (4,8 milliards).

Des signes de reprise encore à confirmer.

China Eastern Airlines, la deuxième compagnie aérienne chinoise en termes de passagers, a ainsi enregistré des pertes plus importantes sur la période avril-juin (4,6 milliards de yuans) qu’en janvier-mars (3,9 milliards de yuans). La conséquence notamment d’une politique tarifaire plus agressive, qui a fait revenir les voyageurs, mais au prix de marges inférieures. Une dizaine de compagnies chinoises ont lancé des forfaits de vols illimités pour relancer l’activité. Une stratégie payante: le cabinet d’analyse sur le tourisme ForwardKeys a ainsi estimé jeudi que les vols intérieurs en Chine connaîtront un « rétablissement total » d’ici début septembre.

Sur la deuxième semaine d’août, les réservations de billets d’avion ont atteint 98% de leurs niveaux de l’an passé sur la même période, note-t-il ainsi. « C’est la première fois, depuis le début de l’épidémie de Covid-19, qu’un segment important du marché de l’aviation, où que ce soit dans le monde, revient à son niveau pré-pandémique », a commenté Olivier Ponti, vice-président de ForwardKeys.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique