Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croisières : le point sur la reprise, compagnie par compagnie

Alors que le MSC Grandiosa vient de reprendre les flots, en Méditerranée, un début de reprise s’amorce dans la croisière, principalement en Europe.

Le départ du MSC Grandiosa du port de Gênes (Italie), ce dimanche soir, avec plus de 2 500 passagers à bord, représente un test à fort enjeu pour le secteur des croisières, à la fois sur le marché-clé de la Méditerranée et au-delà, après plusieurs mois d’inactivité dus à la pandémie de Covid-19. Quelles compagnies reprend leurs activités, et dans quels mers et océans ?

Le MSC Grandiosa, nouveau fleuron de la compagnie, proposera donc des croisières de 7 nuits en Méditerranée occidentale et fera escale dans les ports italiens de Gênes, Civitavecchia/Rome, Naples, Palerme et La Valette. Le MSC Magnifica proposera quant à lui, des croisières de 7 nuits en Méditerranée orientale au départ de Bari et de Trieste et fera escale dans les ports de Corfou, Katakolon et Le Pirée en Grèce.

Ponant, une programmation très française

Le grand concurrent de MSC, Costa Croisières, redémarre son activité à partir du 6 septembre 2020. A compter de cette date, le Costa Deliziosa proposera chaque semaine des itinéraires au départ de Trieste (Italie), à la découverte de la Grèce. Il sera suivi par le Costa Diadema qui effectuera, à partir du 19 septembre 2020, des croisières de 7 jours en Méditerranée occidentale, au départ de Gênes, pour découvrir l’Italie et Malte.

Ponant, qui a programmé des itinéraires dès le 11 juillet, s’est concentré de façon inédite sur la France et ses ports (Marseille, Le Havre, Nice, Saint-Malo, Bordeaux) en positionnant 5 de ses navires dans l’Hexagone. La compagnie marseillaise programme également trois voyages d’expédition pour cette saison qui court jusqu’à octobre : un dans les îles du Pacifique Sud, à bord du Paul Gauguin, un autre dans les eaux glaciales du Spitzberg, et un dernier au départ de Reykjavik, à bord du Bellot, nouveau navire de la série Ponant Explorer.

Une reprise encore impossible en Amérique et aux Caraïbes

Enfin, sur les fleuves, Rivages du Monde reprendra également le 6 septembre 2020, avec 6 départs prévus entre le 6 septembre et le 1er novembre 2020 en direction du Douro, au Portugal, à bord du M/S Queen Isabel 5*, l’un des navires les plus luxueux installés au Portugal. En Croatie, la compagnie fondée par Alain Souleille propose une croisière quasiment privée (30 passagers maximum), à bord du yacht M/Y Casablanca 5* (5 départs entre le 6 septembre et le 12 octobre 2020).

CroisiEurope, qui a relancé son activité dès la mi-juillet avec des croisières sur la Seine, affrète de son côté près de la moitié de ses 56 navires. La Belle des Océans, qui devait permettre à la compagnie d’opérer au Canada dès cet été, a été rapatrié en France pour des croisières autour de la Corse. La Belle de l’Adriatique part à la découverte de la Croatie.

Pour les grandes compagnies américaines, et hormis quelques zones géographiques bien ciblées (Chine, Australie), les amateurs de croisières devront encore faire preuve de patience… notamment pour naviguer dans les Caraïbes, le marché le plus important du monde pour l’industrie.

________________________________________________________________

Un été (très) compliqué

Hurtigruten, qui avait été la première compagnie à relancer son activité le 16 juin dernier, a suspendu toutes ses croisières d’expédition, après la révélation de dizaines de cas de Covid-19 parmi le personnel ou les clients du MS Roald Amundsen. « Nous n’avons pas été suffisamment bons et nous avons fait des erreurs », a reconnu le directeur général de la compagnie, Daniel Skjeldam, dans un communiqué. Dans l’attente d’éclaircir les ratés de la reprise, la compagnie norvégienne a immobilisé ses trois navires d’exploration affrétés (MS Roald Amundsen, Fridtjof Nansen et Spitsbergen) mais maintient ses liaisons entre les fjords norvégiens. Ponant a pour sa part connu un démarrage compliqué par la révélation d’un cas positif de Covid-19 à bord du Paul Gauguin, qui navigue dans les eaux polynésiennes. Mais aucun nouveau cas n’a été détecté parmi les 340 passagers et membres d’équipage.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique