Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Costa Croisières reprend la parole à la télévision

Six mois après le naufrage du Concordia, la filiale française de la compagnie a choisi le plein été pour se relancer en publicité à la télévision. Sur les écrans italiens, l’ex-commandant du navire naufragé a quant à lui demandé pardon aux victimes lors d’une interview.

Lentement mais sûrement, Costa Croisières poursuit son retour sur la scène médiatique française. Six mois presque jour pour jour après le naufrage du Costa Concordia, la compagnie va ainsi réapparaître dans les écrans publicitaires des chaînes de télévision. Du 16 juillet au 12 août, deux nouveaux spots seront diffusés sur TF1, France Télévision, Canal + et les plus grandes chaînes de la TNT, du câble et du satellite.

La compagnie annonce dans un communiqué que cette campagne reflètera "une certaine douceur de vivre à bord des navires Costa Croisières : confort, bien-être, personnel aux petits soins". Mais c’est sans doute l’argument prix qui devrait le plus faire mouche. La croisière d’une semaine en Méditerranée sera ainsi affichée à partir de 489 € par personne, l’objectif étant d' "anticiper et d’accélérer les ventes automne/hiver, qui ont déjà commencé, tout en soutenant les ventes estivales de dernière minute".

Pur hasard, c’est aussi à la télévision que l’ancien commandant du Costa Concordia, Francesco Schettino, a pour la première fois demandé pardon aux victimes du naufrage dans une interview à la chaîne italienne Canale 5 diffusée mardi soir.

Le naufrage a été "un incident banal, où la fatalité s'est engouffré dans l'interaction entre les êtres humains", a-t-il expliqué. "C'est comme si tous les cerveaux, y compris les instruments de bord, avaient court-circuité", a-t-il ajouté, se présentant comme une "victime de tout ce système". "Un incident en mer est différent d'un crime. Je ne crois pas avoir commis un crime", s'est-il encore justifié.

Il est poursuivi pour homicides multiples par imprudence, naufrage, abandon du navire et pour avoir omis de révéler aux autorités maritimes italiennes la gravité de l'accident.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique