Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages aux Etats-Unis : quels sont les vaccins acceptés ?

Si la date de réouverture des Etats-Unis est désormais connue, professionnels et voyageurs attendent encore des précisions sur les formalités sanitaires qui seront demandées. Le point sur ce que l’on sait.

Quelles formalités les voyageurs devront-ils accomplir pour se rendre aux Etats-Unis ? Les détails techniques et pratiques de la levée des restrictions ne sont pas encore tous connus mais Washington en avait déjà esquissé les grandes lignes ces derniers jours. Les autorités sanitaires américaines ont ainsi indiqué que tous les vaccins approuvés par l’Organisation mondiale de la santé seraient acceptés. Il s’agit pour l’instant, selon la procédure d’urgence mise en place par l’OMS, des vaccins AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna, Pfizer/BioNTech, Sinopharm et Sinovac.

Pour les voyageurs arrivant par les airs, les Etats-Unis demanderont à partir du 8 novembre, en plus d’une preuve de vaccination et d’un test dans les trois jours avant le départ, la mise en place par les compagnies aériennes d’un système de suivi des contacts, indique l’AFP.

Un processus en deux temps pour les arrivées par voie terrestre

Très stricts dans la fermeture des frontières, les Etats-Unis n’ont toutefois jamais mis en place d’obligation vaccinale pour les vols intérieurs. Et même l’administration Biden, qui s’est résignée depuis peu à prendre quelques mesures contraignantes, n’a pas franchi le pas, sachant le sujet politiquement brûlant.

Pour la voie terrestre, la Maison Blanche avait annoncé cette semaine que la levée des restrictions se ferait en deux temps. A partir du 8 novembre, pourront traverser la frontière du Canada ou du Mexique les personnes venant pour des raisons jugées non-essentielles, par exemple familiales ou touristiques, à condition d’être vaccinées. Les personnes venant pour des motifs impérieux – par exemple les chauffeurs routiers – en seront dispensées. Mais à partir de janvier, l’obligation vaccinale suffira pour tous les visiteurs franchissant les frontières terrestres, quel que soit leur motif d’entrée.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique