Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un TripAdvisor entre amis peut-il émerger ?

Nicolas Mendiharat souhaite lever 3M€ à 10M€ pour développer sa start-up Recommend, un TripAdvisor qui s'appuie sur les avis de nos proches. Un défi de taille.

Alors que TripAdvisor réunit des avis d’anonymes, Recommend aspire à devenir un vrai hub pour les avis des personnes en lesquelles nous avons pleinement confiance. La jeune pousse, disponible à travers un site et une application, se veut un outil de préconisation tant dans le voyage que dans d’autres secteurs. C'est du bouche-à-oreille, mais digitalisé.

En théorie, les internautes peuvent se servir de Recommend pour dénicher un hôtel, un bon vin ou une baby-sitter par exemple. Les conseils des proches se mêlent aux recommandations d’experts (au nombre de 30 000 aujourd'hui) : l’utilisateur choisit les "amis" qu’il a envie de suivre, en fonction de ses affinités et de ses intérêts. Mais les membres ne sont pas très actifs pour l’instant, même si son PDG-fondateur Nicolas Mendiharat s’en défend, et annonce "des milliers d'utilisateurs actifs".

La montée en puissance de Recommend, au niveau du contenu, de l'engagement et de l’international, passera par des investissements conséquents, selon Nicolas Mendiharat. "Nous avons mandaté une banque d’affaires dans le but de lever 3 à 10 millions d’euros d'ici le printemps. Si la levée est suffisamment importante, nous devons nous ouvrir au marché américain. Nous démarrons notre road-show de fonds dès le mois de novembre".

Deux premiers tours de table

Nicolas Mendiharat fait partie des entrepreneurs français du tourisme qui ont déjà bouclé les tours de table les plus mémorables. Il a levé 40 millions d'euros en cessions et en augmentations de capital pour SkiHorizon, une société finalement reprise en 2012 par le néerlandais Sundio. C’est en 2013 qu’il crée Recommend, après avoir bouclé un premier tour de table de 450 000 euros auprès de proches et de business angels dont Loïc Le Meur (Seesmic, LeWeb). La première application est lancée sur l’Apple store en novembre de la même année.

La start-up a réalisé au printemps 2014 une deuxième levée de fonds, de 800 000 euros auprès de Xavier Niel (Kima Ventures), Charles Beigbeder (Gravitation), Carlos Da Silva (fondateur de Go Voyages/Odigeo) et Guillaume Victor-Thomas (fondateur et PDG Ecotour).

"Nous avons déjà 36 business angels au capital, et certains sont prêts à réinvestir", explique Nicolas Mendiharat, qui reste actionnaire majoritaire.

Quel modèle économique ?

L'entreprise appuiera son modèle économique sur des liens sponsorisés, et refuse pour l'heure de publier des avis sponsorisés.

"Nous voulons monétiser le plus vieil outil marketing au monde, qui est le bouche-à-oreille. Nous aurons des leads beaucoup plus qualifiés que Google. Nous avons l'ambition et l'arrogance de vouloir transformer le marché publicitaire".

Sa jeune société est toujours en mode start-up, avec une domiciliation dans une maison en location près d'Aix-en-Provence, et des ingénieurs qui dorment sur place. Le projet fait du sens, mais il est déjà inscrit dans l’ADN d’entreprises existantes comme Lovethis. Pas évident, non plus, que les internautes se répandent sur plusieurs sites afin de partager leurs points de vue, alors qu’ils ont pris l’habitude de le faire sur des sites comme Booking, Expedia et TripAdvisor. Selon un sondage réalisé par PhoCusWright pour le hibou digital (auprès de 12 225 personnes), 53% des internautes ne réserveraient pas sans avoir lu des avis. Et 83% des répondants affirment que les avis de TripAdvisor les rassurent dans leurs décisions de voyage.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique