Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France : vers un plan social annoncé mercredi ?

La direction du voyagiste réunit le comité social et économique (CSE) pour évoquer son organisation future, et ses conséquences sur le volet social.

Les salariés de TUI France en sauront-ils plus sur l’avenir de l’entreprise ce mercredi ? C’est en tout cas ce que laisse entendre la convocation d’un CSE extraordinaire par la direction du tour-opérateur, filiale française du N°1 mondial du voyage. Avec, pour ordre du jour, le changement de modèle d’organisation de TUI France.

« Autrement dit, la direction va présenter son projet de plan social », selon Lazare Razkallah, le secrétaire général du CSE de l’entreprise. « La direction va indiquer le nombre de postes qu’elle envisage de supprimer, par service, désigner les agences qu’elle compte fermer ou franchiser, et divulguer les activités et ou les marques qu’elle envisage d’abandonner ou de céder. Et, enfin, la direction va annoncer si l’actionnaire abandonne ou pas TUI France ».

« Un ajustement pourrait s’imposer »

Lazare Razkallah va même plus loin. « L’Europe s’ouvre, le tourisme reprend son souffle, et il aurait été préférable d’attendre. Aucun tour-opérateur n’a encore pris de décision sur le volet social, tout le monde fait le dos rond et attend de voir comment l’été va se passer. Nous aurions pu attendre le mois de septembre, grâce au dispositif du chômage partiel. On a l’impression que le groupe TUI profite de ce dispositif pour licencier des salariés. Le coronavirus va sûrement servir de bon prétexte. Mais nous ne laisserons pas faire. Nous attendons de voir ce qui nous sera présenté ce mercredi, mais nous serons très attentifs. Nous sommes tout simplement dans notre rôle ».

Il y a un mois, la direction de TUI France nous indiquait que, « comme tout actionnaire, le groupe TUI doit s’assurer de la rentabilité de ses investissements. Dans ce cadre, et compte tenu de l’impact de la crise sur le secteur du tourisme et du rythme de la reprise, il est probable que le niveau d’activité d’avant crise ne soit pas atteint avant plusieurs mois, voire années. Dans ce cadre, il est clair qu’imaginer reprendre comme si rien n’avait changé est impossible. Un ajustement des business plans et des coûts pourrait s’imposer. C’est bien le sujet des discussions actuelles avec la maison mère ».

La pandémie accélère les choses pour TUI France

En effet, et c’est un secret de polichinelle, le groupe TUI, basé à Hanovre, étudie depuis plusieurs mois toutes les hypothèses concernant l’avenir de TUI France. La filiale tricolore qui aurait déjà englouti un milliard d’euros depuis son entrée au capital de l’ex-groupe Nouvelles Frontières en 2002. La pandémie de Covid-19, qui paralyse l’ensemble des activités du groupe depuis trois mois, fragilise le groupe et pourrait accélérer les prises de décisions concernant TUI France.

Depuis de longs mois, des hypothèses plus ou moins solides animent le marché français. Dans le numéro 3190 de L’Echo touristique, Hans Van de Velde indiquait « [discuter] avec différentes sociétés – françaises, internationales – pour envisager des partenariats stratégiques. Nous sommes ouverts à̀ beaucoup de solutions pour que le marché français soit plus sain », sans toutefois citer de nom.

Marietton Développement semble toujours l’un des groupes les mieux positionnés pour participer à l’avenir de TUI France. Le groupe dirigé par Laurent Abitbol pourrait prendre les commandes de TUI France, avec la mise en place d’un régime de location-gérance. Marietton-Développement monterait au capital de TUI France à hauteur de 45%. Le groupe TUI conserverait le même niveau de participation, tandis que les salariés français se partageraient les 10% de capital restant. Reste à savoir quelles seront les annonces faites ce mercredi, et quels impacts elles auront sur les salariés.

La direction de TUI France « ne fait pas de commentaires sur des rumeurs, comme toujours ». « En collaboration avec le groupe TUI, TUI France prépare le futur et nous reviendrons vers vous très prochainement avec plus de nouvelles », nous indique-t-elle sobrement.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique