Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

RÉTROSPECTIVE

"La jolie carte postale estivale fut brouillée par des gens sans terre venus s'inscrire dans le paysage."

Quel étrange été que cet été 2015 où des plages méditerranéennes ont vu des vacanciers aider des migrants échoués sur des embarcations de fortune. Un été où Calais n'en finissait pas d'accueillir des exilés en quête d'un nouvel Eldorado, qui en Grande-Bretagne, qui en Allemagne, qui en Suède. Une saison estivale où la jolie carte postale fut brouillée, comme dans certaines communes des Alpes-Maritimes ou sous le métro aérien à Paris, par des gens sans terre venus s'inscrire dans le paysage. Cachez ces migrants que je ne saurais voir ! Concomitamment, les chaînes de télévision nous abreuvaient de reportages sur des vacanciers heureux et insouciants. Telle est la loi du genre. Et, cet été à peine achevé, voici que les premiers chiffres de l'activité touristique tombaient. De bons résultats, que les professionnels avaient donc à coeur de communiquer. Le Comité régional du tourisme d'Île-de- France ouvrait la danse statistique en se félicitant d'une fréquentation boostée par les touristes chinois, suivi le lendemain du ministre Laurent Fabius (lire page 24), en pleine forme pour annoncer que 2015 devrait marquer un nouveau record mondial pour la France en termes d'arrivées touristiques. Puis, de Savoie Mont-Blanc au CRT Côte d'Azur, en passant par les parcs d'attractions et l'hébergement de plein air, tout le monde saluait une saison remarquable. Certes, il fallait compter avec l'effet d'aubaine d'une météo clémente mais aussi, avouons-le, de l'effet Tunisie et du sentiment d'insécurité qui s'empare de nos concitoyens. Un sentiment que l'attentat déjoué du Thalys ne manquera pas de raviver. Si tout va bien dans le meilleur des mondes, l'an prochain, nous aurons accueilli encore plus de touristes chinois, sauf à ce que ces nouveaux touristes aient vu leurs épargnes englouties par les krach boursiers. Les Français seront toujours plus nombreux à choisir la France pour leur destination de vacances, car c'est beau chez nous finalement ! Et toujours dans l'extrapolation, on peut aussi parier que des Érythréens, des Syriens, des Soudanais et autres candidats à l'exil frapperont encore à nos portes pour passer plus d'une nuit en dehors de chez eux, et pas pour faire du tourisme.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique