Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

NG Travel garde le rythme

Même si l’heure est plutôt à la stabilisation qu’au déploiement, le groupe NG Travel poursuit son développement avec un chiffre d’affaires qui a progressé de 14% en 2011.

Le groupe NG Travel (Boomerang tours, Iléatours, Africatours, Directours, Promoséjours et Plus Voyages) tient sa feuille de route. Le voyagiste ne communique pas sur sa rentabilité mais se dit "largement profitable". Il affiche par ailleurs pour l’exercice 2011 un chiffre d’affaires global de 134M€, en progression de 14%.

2011 a été une bonne année pour Directours comme pour Promosejours/Promovols, annonce Michel-Yves Labbé, le fondateur de Directours. Chez Boomerang Voyages qui travaille en Bto B via ses différentes marques, Africatours a souffert du printemps arabe mais "Ilétatours marche bien désormais, surtout avec le nouveau moteur de package dynamique en BtoB". Respectivement, Directours, Promoséjours, Boomerang/Iléatours et Plus Voyages ont réalisé 31 M€, 36M€, 15M€ et 52M€ de chiffre d’affaires l'année dernière.

Les perspectives 2012 incitent toutefois à la stabilisation plus qu’au développement. Ainsi, le lancement d’Asietours reste dans les cartons. "Le marché n’est pas suffisamment porteur", estime Philippe Sangouard, directeur général de Boomerang Voyages qui évoque 2013 pour un déploiement mais sans conviction. Africatours, toujours pénalisée par les contre-performances de l’Egypte est au ralenti. "Nous produisons pour Carrefour Voyages mais les ventes ne redécollent pas", déplore Philippe Sangouard. « Seule la station de Taba, dont les clients semblent avoir oublié qu’elle se trouve en Egypte, se vend bien".

Les week-ends cartonnent

Tandis qu’Iléatours, positionné cet été sur les îles méditerranéennes (Chypre, Crête, Malte), ne s’attend pas à des scores extraordinaires, à l’image du marché, c’est Boomerang Tours qui rafle la mise avec des ventes week-ends en progression de 20%. "C’est un phénomène courant les années d’elections, encore accentué cette année", remarque Philippe Sangouard, "Les Français privilégient les petits budgets mais aussi les voyages, courts et proches".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique