Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

MSC programme 22 départs du Havre cet hiver

La compagnie de croisières italo-suisse prend un pari ambitieux avec une offre hivernale inédite pour le port normand.

La reprise d’activité progressive de l’industrie de la croisière réveille les ambitions des plus grands acteurs du secteur. MSC Croisières propose par exemple 22 départs du port du Havre, cet hiver, pour des croisières en Europe du Nord : Hambourg, Amsterdam, Bruges, Bruxelles, Le Havre, Londres. Un déploiement ambitieux et jamais vu pendant cette saison pour le port normand. « Du côté de MSC, le maximum que nous ayons fait jusqu’ici, c’est 7 départs en hiver », sourit Patrick Pourbaix, le directeur général de la compagnie pour la France et la Belgique.

Car la compagnie est consciente de la prise de risque. « Tout s’est décidé très vite. Le premier départ est prévu le 17 novembre… c’est demain ! Nous prenons un risque, nous en sommes conscients. Mais si nous réussissons, nous ferons du Havre le deuxième port de croisières de France », explique Patrick Pourbaix. « Nous avons déjà remis 12 de nos navires en circulation (sur les 19 qui composent la flotte de MSC Croisières, NDLR), et le MSC Magnifica sera le treizième ».

« Nous sommes prêts pour opérer aux Caraïbes cet hiver »

Ce genre d’initiatives permet aussi d’asseoir le statut de la compagnie, qui ne cesse de gagner des parts de marché, selon Patrick Pourbaix. « Nous sommes devenus leader du marché en Europe et en France. Ça n’est pas de l’arrogance, mais cela signifie que nous devons prendre le leadership sur de nombreux points, à commencer par l’innovation et la création de nouveaux itinéraires ». Très loin du Havre, MSC Croisières est également la première compagnie de croisières internationales à opérer en Arabie Saoudite, depuis cet été, depuis le port de Djeddah. « Là encore, nous faisons preuve d’audace… et nous montrons qu’on peut toujours créer de nouvelles croisières. »

Même si les axes incontournables du secteur sont toujours les plus porteurs. « Nous espérons sincèrement que nous pourrons opérer aux Antilles françaises cet hiver. Évidemment, nous comprenons les enjeux locaux liés à la situation sanitaire, et nous n’avons aucune envie de forcer la main aux autorités. Mais nous nous tenons prêts, et dès que nous obtiendrons le feu vert, le MSC Seaview ira se positionner dans les Caraïbes. Nous espérons une réponse dans les quinze jours. »

Une réponse qu’attendent de nombreux professionnels du tourisme dans les Antilles françaises, « où le taux de pénétration de la croisière est dix fois supérieur à celui de la métropole », selon Patrick Pourbaix. Un produit essentiel pour la distribution, puisque c’est « tout simplement le produit le plus vendu » aux Antilles. 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique