Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Québec déploie ses atours auprès des pros

Pour la première fois depuis 10 ans, le Québec organise un workshop pour sensibiliser TO et agences. La Belle Province espère donner un coup de pouce aux produits d’hiver et préparer l’été.

Le Québec organise un workshop le 18 janvier, à Paris (salons de l’Aveyron, à Bercy), une première depuis dix ans. Destination Québec 2007 regroupera une cinquantaine de prestataires (transporteurs, attractions, hôtels, réceptifs, offices de tourisme locaux). Plus de 300 visiteurs sont attendus, les TO qui programment la destination, mais aussi les agences spécialistes du Canada (environ 150 en France) ainsi que tous les vendeurs intéressés par la Belle Province.

Avec cet événement, la destination entend inciter les Français à venir (ou revenir) et accompagner le développement des séjours multiactivités en hiver (25 % de la fréquentation annuelle). D’autant qu’après un bon début d’année, le dernier trimestre 2006 s’annonce plus difficile. Les sons de cloche varient toutefois d’un voyagiste à l’autre. Aventuria annonce 5 % de croissance en 2006, et même de 8 à 10 % pour l’hiver. Les raids en motoneige au Québec, l’une de ses spécialités, remportent un franc succès, tout comme Montréal pendant les fêtes. A contrario, le Canada en général déçoit chez Jetset : après un été morose (-15 %), la saison d’hiver peine à démarrer, malgré une production musclée avec des séjours multiactivités.

Kuoni reste lui aussi sur sa faim. Le pays est en recul de 10 % cette année, relève Maureen Lachant, directrice de la production. Nous pensions que les candidats au voyage vers les Etats-Unis, plombés par les passeports biométriques, se rabattraient sur le Canada. Or c’est une autre destination nature, la Scandinavie, qui a servi de destination refuge. Vacances Transat dresse un bilan plus positif, avec 54 000 clients (+18 %) sur l’exercice clos le 31 octobre. Ce fut une année excellente sur le Canada et ce, pour tous les segments de marché, commente Armelle Le Scaon, directrice de la production. Même si nous aurions pu espérer un coup de pouce supplémentaire, dû au revers des Etats-Unis.

Par ailleurs, quelques tour-opérateurs semblent souffrir de la concurrence d’Internet, du moins pour des produits sans forte valeur ajoutée ou pour des vols secs. Nous croyons au développement du forfait dynamique, estime Danielle Cordisco, responsable des relations avec l’industrie touristique à la Commission canadienne du tourisme (CTT). La destination s’y prête bien. Aux TO d’en profiter…

La belle a quatre siècles

Entre les mois de janvier et septembre, 299 996 Français ont séjourné au Canada (+2,68 %). Pour le seul Québec, représentant 72 % des arrivées, 2006 devrait se terminer à l’étale, avec environ 255 000 Français. A ce nombre, il faut ajouter tous ceux qui visitent la Province en entrant par une autre porte. Beaucoup de circuits qui passent au Québec démarrent par l’Ontario car les vols sont moins chargés pour Toronto, et les prix moins élevés, explique Barbara Di Stefano, directrice générale de Destination Québec à Paris.

Depuis deux ans, l’organisme de promotion met en avant quatre thématiques dans sa communication pour pousser les ventes : les séjours urbains, de villégiature (avec activités), la nature et l’aventure et, enfin, les produits liés au fleuve Saint-Laurent. Au-delà, la région compte sur les célébrations des 400 ans de la ville de Québec, en 2008, pour attirer toujours plus de visiteurs. En attendant, la compagnie Maestro apportera un nouveau bol d’air dès l’été prochain, en lançant de Paris et de Nice ses premières rotations vers la cité fondée par Samuel de Champlain en 1608.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique