Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lazare Razkallah (TUI France) : « Nous avons demandé 30 millions d’euros pour le PSE »

Engagé dans un bras de fer avec le groupe TUI contre le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui menace 583 postes, Lazare Razkallah, le secrétaire général du Comité social et économique de TUI France, a rencontré Elie Bruyninckx, le PDG de la Western Region.

Contexte sanitaire oblige, c’est par visioconférence que l’intersyndicale de TUI France, emmenée par Lazare Razkallah, a rencontré une délégation du groupe TUI, parmi laquelle se trouvait Elie Bruyninckx. Et c’est également par visioconférence que les représentants du personnel ont débriefé la réunion, devant près de 400 utilisateurs connectés.

« Nous avons demandé 30 millions d’euros pour financer ce PSE », lance Lazare Razkallah. « Nous lui avons fait part de nos différentes revendications*, et nous avons participé à la réunion dans un esprit de négociations. Nous pensons que le groupe TUI a peur d’éventuelles suites judiciaires liées à ce PSE. Hors, si la direction accepte la majorité de nos revendications, nous sommes prêts à signer un accord qui garantit que nous n’irons pas au tribunal », précise le syndicaliste.

Quelle stratégie pour l’avenir ?

« Elie Bruyninckx a pris note de nos revendications, et nous a promis une réponse. A quelle échéance, nous ne savons pas. Mais, si cela traîne trop pour nous, nous saurons revenir vers lui », prévient Lazare Razkallah. Par ailleurs, le groupe TUI a assuré aux représentants du personnel que chacune des 65 agences aurait déjà reçu une ou plusieurs offres de reprise. « Un point d’étape est prévu début octobre à ce sujet ».

Un autre rendez-vous important aura lieu le 23 septembre, puisque la direction de TUI France rendra son avis concernant le projet alternatif de plan social proposé par le CSE, dans l’espoir de sauver des postes. « Nous nous battons sur tous les aspects, et nous avons fait des demandes pour l’ensemble des services (TO, transports, services généraux, comptabilité, …). L’intersyndicale reste mobilisée à tous les niveaux ».

Enfin, les représentants du personnel préviennent qu’ils veilleront à l’avenir de TUI France et des quelque 300 salariés qui resteront dans l’entreprise. « Pour l’instant, à part faire des économies, il n’y a aucune stratégie… », conclut Lazare Razkallah. Les salariés de TUI France peuvent utiliser la permanence juridique du CSE, sur son site Internet, pour être accompagnés dans leurs démarches.

*Liste des revendications :

  • Indemnités supra légales : 1 mois brut par année d’ancienneté déplafonnée
  • Durée du congé de reclassement 12 mois moins de 50 ans et 18 mois pour les plus de 50 ans avec  maintien du salaire à 80 % du brut jusqu’à la fin du congé  pour les 2 catégories
  • Départ volontaire ou repositionnement professionnel rapide ou création d’entreprise  : incitation financière et mobilisation de 100 % des sommes dues au titre de la formation, du préavis et du congé de reclassement
  • Aide à la formation : 20 000 € mutualisable
  • Aide à la création d’entreprise : 30 000 € aide à la création
  • Calcul du salaire de référence sur la moyenne des salaires au 31/12/2019 si plus favorable ;
  • Sanctuarisation des commissions 2020 pour les salariés ;
  • Interdiction » de licencier un couple sauf départ volontaire ;
  • Prime incitation départ volontaire : 13 000 € pour salaire inférieur à 3000 € brut, 9000 € pour salaire supérieur à 3000€ jusqu’à 5000 €  et 5000 € pour les salaires au-dessus ,
  • Aide reprise d’une agence en franchise 20 000 € en plus de l’aide de 30 000 € à la création d’entreprise
  • Reprise d’un salarié : 4000 € de prime par salarié repris
  • Rachat de trimestre auprès de l’assurance vieillesse : 30 000 € mutualisable
  • Allocation différentiel : 100 % de la différence entre le nouveau et l’ancien salaire pendant 18 mois limité à 800 €

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique