Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le groupe TUI a perdu 1,4 milliard d’euros au troisième trimestre 2020

Le voyagiste allemand a publié ses résultats pour le troisième trimestre de l’exercice 2020. De très mauvaises performances, fortement impactées par les restrictions de voyages liées à la pandémie de Covid-19.

Comme toute l’industrie du tourisme, le groupe TUI a été largement impacté par la pandémie de coronavirus qui frappe la planète depuis le début du printemps. Entre mars et juin 2020, TUI a enregistré un chiffre d’affaires famélique de 71,8 millions d’euros, soit une baisse de 98,5% par rapport à l’année dernière. Totalement à l’arrêt pendant la période, le voyagiste allemand accuse une perte nette trimestrielle colossale de 1,4 milliard d’euros (contre un bénéfice de 22,8 millions d’euros l’année dernière).

Sur les neufs premiers mois de l’exercice, TUI Group constate donc une perte nette de 2,3 milliards d’euros. Pour autant, le plus gros voyagiste du monde estime avoir limité la casse. « En raison de la réduction massive des coûts fixes de plus de 70% (qui permettra à TUI d’économiser 300 millions d’euros par an, NDLR), qui a été amorcée très tôt, la perte a été limitée au cours de la période », explique un communiqué. « TUI après la crise sera plus fort, plus rapide et plus efficace que TUI avant la crise », assure même Fritz Joussen, le PDG du groupe.

La « restructuration en profondeur de l’activité française » toujours d’actualité

Ce dernier estime que la « transformation numérique » du groupe s’est accélérée pendant ce trimestre. Grâce aux deux prêts de soutien accordés par l’Etat allemand, TUI a pu financer sa transformation et « couvrir le basculement saisonnier de TUI jusqu’à l’hiver 2020/21, ainsi que toutes les autres restrictions et perturbations de voyage à long terme via le Covid-19 ».

Par ailleurs, dans son communiqué, TUI rappelle que les premières mesures d’économies introduites « comprennent la réduction prévue de la flotte chez TUI fly en Allemagne, la restructuration en profondeur de l’activité française avec un accent sur les marques principales et l’expansion de la numérisation, en particulier au Royaume-Uni, où 166 agences de voyages seront fermées ».

TUI ambitionne également que son application TUI devienne « le concierge » de ses clients, à destination, en étant en mesure de satisfaire « tous les aspects » des vacances. Le groupe étendra donc ses services numériques dans ses plus grandes destinations, à commencer par l’Espagne, via sa filiale TUI Destination Experiences. Le voyagiste allemand estime donc voir l’avenir sereinement, malgré des résultats historiquement bas.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique