Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’e-tourisme dans l’étau de la consolidation

Quatre agences en ligne trustent 70% du marché européen des OTAs, selon PhoCusWright.

La consolidation se poursuit dans l'univers du tourisme digitalisé. Des joueurs locaux et régionaux succombent aux pressions de la concurrence. Les plus faibles mettent parfois la clé sous la porte. D'autres sont éventuellement absorbés.

Résultat, quelques leaders prennent le contrôle du marché mondial des agences de voyages en ligne (OTAs), évalué par le cabinet d’études américain PhoCusWright à 170 milliards de dollars (158 milliards d’euros).

Un quatuor domine l'Europe

Comme aux Etats-Unis, la consolidation a rattrapé l’e-tourisme européen, composé d’un nombre plus restreint d’acteurs, d'envergure internationale. Booking/Priceline et Expedia trustent 60% du nombre global des réservations réalisées par les OTAs en Europe, selon PhoCusWright. Suivent eDreams Odigeo et Bravofly/Lastminute.

Il y a cinq ans, les quatre plus grandes agences en ligne trustaient 45% du marché. Leur part du gâteau a grimpé à 70%, selon le cabinet d’études.

Un marché de 44 milliards d'€

Mais à bas le fatalisme : il subsiste bien sûr des opportunités pour des marques capables de se différencier, sur le marché européen des OTAs, qui soupèse 44 milliards d’euros en Europe. Le Vieux Continent reste d'ailleurs plus fragmenté qu’outre-Atlantique, explique Lorraine Sileo, vice-présidente de la recherche au sein de PhoCusWright. "Douze marques viables se battent au Royaume-Uni, alors que neuf coexistent en France", précise-t-elle.

Aux côté des groupes eDreams Odigeo et Bravofly, malmenés en Bourse, figurent Unister, Hotel.de (HRS), Travel Republic. Sans oublier de puissantes marques locales telles qu’Atrapalo (Espagne), Karavel/Promovacances (France) et On the Beach (Royaume-Uni).

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique