Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Immobilisation des Boeing 787 : quelles conséquences en France?

La cinquantaine de Boeing 787 opérant dans le monde est interdite de vol. En France, seule AIr India est touchée.

L'autorité américaine de sécurité aérienne (FAA), puis l'Autorité européenne de sécurité aérienne (AESA) ont interdit tous les vols de Boeing 787 Dreamliner à travers le monde, en raison des problèmes de batterie rencontrés au Japon.

La France est peu concernée par cette interdiction, puisque seule Air India opère des liaisons sur le territoire en Dreamliner, depuis New Delhi vers Paris. Si les horaires sont maintenus, la compagnie annonce que des retards sont à prévoir pour les prochains vols, dans la journées du 18 janvier. Air India, qui opéréra ses vols sur des Boeing 777, doit repositionner des équipages sur d'autres appareils, comme d'autres compagnies. Elle espère que "la situation soit réglé rapidement", soit dans les prochains jours.

Une décision d'urgence

La FAA a expliqué que cette décision "d'urgence" a été prise en raison "des incidents récents" rencontrés sur les batteries ion-lithium de ces appareils, qui ont entraîné "des fuites d'électrolytes inflammables, des émanations de chaleur et de la fumée". Ces éléments, "s'ils ne sont pas corrigés pourraient entraîner des dégâts pour des systèmes et structures d'une importance capitale" et un incendie potentiel dans le compartiment électrique, a-t-elle ajouté.

Une cinquantaine d'appareils opèrent actuellement dans le monde. Le Japon devrait être le pays le plus impacté, puisque ANA et Japan Airlines opèrent respectivement 17 et 7 appareils de ce type. Les autres compagnies, sur lesquels des passagers français peuvent voyager sur des vols avec correspondance, touchées sont notamment Qatar Airways, United et LOT.

Plusieurs incidents inventoriés

Pour l'instant, les ingénieurs dépêchés pour étudier les avions au Japon ne savent pas combien de jours ou semaines l'enquête prendra. D'après le vice-ministre des Transports japonais, Hiroshi Kajiyama "la batterie montre des anomalies visibles à l'oeil nu, mais le système électrique est complexe et exige d'autres investigations". Les autorités n'autoriseront pas les avions à décoller tant que le problème des batteries n'a pas été réglé.

Plusieurs incidents liés à ces batteries, dont un départ de feu, ont été enregistrés ces derniers jours sur les Boeing 787 Dreamliner. Les autorités ont également constaté des fuites de carburant, une fissure du pare-brise, des problèmes dans le système électrique ou un freinage défaillant.

 

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique