Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Covid : le tourisme mondial fait un bond de 30 ans en arrière

Les arrivées internationales ont chuté de 72% au cours des dix premiers mois de 2020, la pire année jamais enregistrée dans l’histoire du tourisme. Le rebond est attendu pour le second semestre 2021.

Qu’il semble loin, le temps où l’OMT prédisait que le coronavirus provoquerait une baisse de 1 à 3% du nombre de touristes internationaux. Nous étions alors en mars, et personne ne pouvait prévoir l’ampleur du tsunami mondial qui se préparait. Au fil des mois, les prédictions se sont faites de plus en plus pessimistes et l’heure des premiers bilans a sonné pour l’année 2020. Selon les dernières données de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), les destinations ont accueilli 900 millions de touristes internationaux de moins entre janvier et octobre par rapport à la même période en 2019. Une situation qui se traduit par une perte de 935 milliards de dollars de recettes d’exportation du tourisme international : c’est plus de dix fois la perte enregistrée en 2009 sous l’impact de la crise économique mondiale.

-70% en 2020, a minima

« Même si l’annonce d’un vaccin renforce la confiance des voyageurs, la route est encore longue vers la reprise, a commenté le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili. Il nous faut donc intensifier nos efforts pour ouvrir les frontières en toute sécurité en soutenant les emplois et les entreprises du secteur du tourisme. Il ressort de plus en plus clairement que le tourisme est l’un des secteurs les plus touchés par cette crise sans précédent. »

Sur la base des éléments actuels, l’OMT s’attend à ce que les arrivées internationales diminuent de 70 à 75 % pour l’ensemble de l’année 2020. Le tourisme mondial reviendrait alors aux niveaux d’il y a 30 ans, avec un milliard d’arrivées en moins et une perte de quelque 1 100 milliards de dollars US de recettes touristiques internationales. Cet effondrement du tourisme dû à la pandémie pourrait entraîner une perte économique de 2 000 milliards de dollars US du PIB mondial, estime l’OMT.

Adopter une approche coordonnée

« Il est essentiel d’adopter une approche coordonnée pour assouplir et lever les restrictions sur les voyages chaque fois que cela est possible sans danger estime Zurab Pololikashvili. Il sera ainsi possible de rouvrir les destinations au tourisme, et  des règles claires et cohérentes entre les pays contribueront grandement à rétablir la confiance dans les voyages internationaux et à accroître la confiance des consommateurs. » Les restrictions de déplacements, prises en ordre dispersé par les différents pays, ont abouti à une véritable cacophonie maintes fois dénoncée par les professionnels du tourisme ces derniers mois.

Les données concernant les dépenses du tourisme international continuent de refléter une très faible demande pour les voyages à l’étranger, rapporte l’OMT. « Toutefois, certains grands marchés comme les États-Unis, l’Allemagne et la France ont montré des signes de reprise ces derniers mois. En outre, la demande touristique intérieure continue de croître sur certains marchés, dont la Chine et la Russie. »

Des restrictions de voyage qui s’allègent

Quel scénario pour la suite ? “Pour l’avenir, on s’attend à ce que l’annonce d’un vaccin et le début de la vaccination renforcent progressivement la confiance des consommateurs anticipe l’OMT. Dans le même temps, un nombre toujours plus grand de destinations assouplissent ou lèvent les restrictions sur les voyages. Selon les dernières recherches de l’OMT, la proportion de destinations fermées est passée de 82% fin avril 2020 à 18% début novembre (exprimée en pourcentage des arrivées internationales).”

“Les scénarios étendus pour 2021-2024 présentés par l’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme font état d’un rebond pour le second semestre 2021. Néanmoins, un retour aux niveaux de 2019 en termes d’arrivées internationales pourrait prendre entre deux ans et demi et quatre ans », prévoit l’OMT.

1 commentaire
  1. Un pour tous. Tous pour un dit

    Voilà le résultat de l’échange mondial, retour à la case départ. C’est évident que ça va durée des années puisque certaines personnes ne respectent pas le confinement et le port du masque dans tout lieu public. Tout devrait être ouvert normalement (sauf les lieux air recyclé, comme avion TGV etc.) avec une personne au dix mètre carré pour être sûr de prendre des mesures sérieuses. Sinon rester chez vous.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique