Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Convention Snav/SNCF : la commission tombe à 4,8%

Le Syndicat national des agences de voyages (Snav) et la SNCF sont parvenus à un compromis qui fixe à 4,8% le taux de commission applicable au 1er janvier 2007. Le Snav souhaitait obtenir 6,7%, et la SNCF 3,3%, chacun a dû mettre de l’eau dans son vin pou


Exit la rémunération à deux vitesses des distributeurs, qu’applique actuellement la SNCF pour distinguer les liaisons domestiques des ventes internationales (7,8% et 10% respectivement) : le Snav et la SNCF se sont entendus sur un taux unique de 4,8%. Tel est le point clé de la convention que les deux parties vont signer vers le 12 mai. C’est le fruit d’une longue négociation, souligne Denis Wathier, directeur commercial voyageurs France Europe à la SNCF. Aucune des deux parties n’est parvenue à maintenir le taux qu’elle s’était initialement fixée, c’est le jeu des négociations. Denis Wathier s’abstient de donner le barème qu’il avait en tête lorsqu’il s’est assis à la table des négociations avec le président du Snav, Georges Colson. Pour justifier sa résistance face à la compagnie nationale, le Snav dévoile pour sa part que la SNCF proposait au début des négociations, en novembre dernier, un taux de 3,3% et un incentive sur les billets électroniques. Mais le Snav a également dû faire des concessions, souhaitant à l’origine obtenir une rémunération à 6,7%, puis 5% lors des dernières rencontres. Nous sommes très contents d’être parvenus à un compromis, assure Denis Wathier, avant d’ajouter que la SNCF continue à compter sur les agences pour le développement de son volume d’affaires. Environ 20% des ventes de la SNCF passent en effet par les agences de voyages, dont 80% concernent des voyages professionnels. La commission versée aux agences atteint actuellement 8,3% en moyenne, sur l’ensemble du réseau ferroviaire, précise le transporteur ferroviaire. 
Le contrat aura une validité de trois ans. La SNCF fait encore courir le suspens concernant d’éventuelles mesures d’accompagnement, qui pourraient être présentées lors de la signature du contrat.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire