Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Chengdu ou la Chine Express

Patrick Bourgeix est chef de produits chez Kuoni. Il est revenu enchanté d’une escapade à Chengdu, nouvelle porte d’entrée en Chine, proposée par Air France/KLM.

Quand Air France/ KLM m’a proposé, le temps d’un week-end, de découvrir Chengdu, je n’ai pas hésité ! Surtout que le voyage s’effectuait en World Business Class, la classe affaires de KLM, gommant toute réticence à voyager si loin pour si peu de temps ! Notre petit groupe est parti de Roissy un vendredi après-midi. Direction Amsterdam, d’où nous avons décollé en début de soirée. Une dizaine d’heures de vol plus tard, nous débarquions en Chine à Chengdu, frais et dispo.

KLM est le seul transporteur européen à se poser dans la capitale du Sichuan et, même si l’aéroport n’est pas immense, il a tout d’un grand : formalités et récupération des bagages ont été rondement expédiées. La ville, en pleine révolution économique et urbanistique, vient d’inaugurer son troisième périphérique et construit un métro ! Elle est tracée au cordeau, moderne, avec de larges avenues. Nous avons pris la direction de l’hôtel Tibet, un 4B vraiment agréable, avec des prestations de qualité et un bon service. Chengdu a de fortes ambitions et un responsable du tourisme local nous a dressé un état des lieux : les contreforts tibétains sont proches, il y a des sites historiques de première importance… Bref, le potentiel semble évident.

Le lendemain, nous avons d’ailleurs visité le chantier du futur musée Jinsha, une civilisation mystérieuse dont les vestiges ont surgi par accident lors de travaux en 2001. Le champ de fouilles sera ouvert au public, et les objets excavés exposés dans un bâtiment voisin. Un trésor pour la ville ! La conversation s’est poursuivie lors d’un magnifique dîner. L’occasion d’apprécier les spécialités sichuanaises souvent surprenantes (ceux qui ont déjà dégusté un concombre de mer en sauce me comprendront !). Le souper fut joyeux et rondement mené, ce qui nous a permis d’effectuer une promenade digestive dans Jin Li Street, une nouvelle rue ancienne. Entièrement refaite, elle n’est pas surfaite pour autant, car des habitants y habitent, en particulier des jeunes. J’y ai retrouvé un peu de la Chine des années 80 dont j’ai conservé la nostalgie. Notamment la curiosité bon enfant des Chinois vis-à-vis d’Occidentaux encore rares dans la région, même si la mondialisation est aujourd’hui arrivée à Chengdu. Nous avons ainsi bu un café dans un Starbuck Café ! Pour clore la soirée, nous nous devions de sacrifier à la tradition d’un foot massage collectif : rien de mieux après un long vol !

Nature, culture et musique !

Le deuxième jour fut un vrai dimanche touristique à Chengdu. Nature d’abord, avec la découverte du Centre d’étude des pandas, extra ! Culturel ensuite, avec la Chaumière et les jardins du poète Du Fu, le temple du Marquis Wu… Ludique enfin, avec une comédie musicale bluffante de professionnalisme : Broadway en Chine ! Il y a eu également des instants rares, comme ce thé dansant pour les 100 ans d’une petite dame et les effluves d’encens du quartier tibétain… Le lundi matin, nous avons tout juste eu le temps de faire une balade tout en contraste, avec la visite du temple traditionnel de Manjushri et un tour sur la 5e avenue locale, et il était déjà temps de reprendre l’avion.

Le circuit de Kuoni Tibet Sacré est actuellement proposé via Hong-Kong, mais il est évident que le vol de KLM me pousse à reconsidérer la question. D’autant que nous proposons aussi le Sichuan à la carte et que je songe à programmer un autre circuit dans la région…

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique