Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Axel Mazerolles : « FTI Voyages s’engage en Grèce pour prendre des parts de marché »

Alors que FTI Voyages affrète des vols depuis Paris vers Héraklion et Rhodes, Axel Mazerolles, son directeur général, précise les ambitions du voyagiste en Grèce.

L’Echo touristique : FTI Voyages vient de renforcer son plan de vol vers la Grèce, une destination qu’on ne relie pas naturellement à votre production…

Axel Mazerolles : Et pourtant ! Nous avions déjà des engagements aériens l’été dernier. C’est vrai que nous avons l’image d’un TO particulièrement positionné sur des destinations orientales, comme la Turquie, l’Egypte ou le Maroc. Et c’est une réalité : ce sont des destinations stratégiques pour nous. Mais nous sommes bien un tour-opérateur généraliste. Pendant les deux années précédant la crise, FTI Voyages a été l’un des premiers voyagistes du marché français, en termes de croissance de chiffre d’affaires. Cette croissance est rendue possible grâce aux performances que l’on réalise dans chacune de nos destinations, y compris la Grèce. En 2020, la Grèce a d’ailleurs été la destination la plus vendue par nos équipes. Nous avons simplement décidé d’accélérer sur la destination.

Comme pour de nombreux voyagistes, la Grèce est l’une des destinations les plus vendues pour cet été ?

Axel Mazerolles : C’est même la destination la plus réservée. Depuis les annonces du gouvernement, à la mi-mai, notre activité s’envole. A date, nous enregistrons une croissance des prises de commandes de l’ordre de 80% par rapport à la même période, lors de l’exercice 2018/2019, le dernier qui fasse référence. Je tablais sur une croissance de 30%, c’est donc bien supérieur avec ce que j’avais imaginé. La reprise est palpable, concrète, et nous sortons tout doucement la tête de l’eau. Et, dans cette éclaircie, nous constatons que la Grèce est la destination la plus demandée. Nous avons identifié cet axe de croissance potentiel, il était donc logique que nous nous engagions de façon plus importante.

Quelles sont les forces de FTI Voyages en Grèce, une destination déjà bien investie par la concurrence ?

Axel Mazerolles : Nous appliquons en Grèce la même stratégie que dans toutes les destinations dans lesquelles nous travaillons. A savoir : gagner des parts de marché par le prix et la profondeur de l’offre. Ces deux rotations vers Rhodes et Héraklion nous permettent de maîtriser nos coûts, et de bien remonter dans les systèmes de réservation utilisés par les agents de voyage. Par exemple, nous avons vu des vols secs vendus parfois 600 euros. 599 euros, c’est notre prix d’appel pour un séjour tout compris dans notre Club FTI Voyages Kiotari Miraluna 4*, ou dans l’hôtel Mediteraneo, à Héraklion. Nous nous appuyons également sur l’une des offres de dynamic package les plus étoffées du marché avec, par exemple, 243 hôtels de toutes catégories référencées en Crète, 108 à Rhodes… Un mélange du stock issu de FTI Group, et de notre production dédiée au marché français, qui vient s’y ajouter.

Est-ce que ce focus mis sur la Grèce est contextuel ?

Axel Mazerolles :  Ce n’est pas de l’opportunisme. Comme dans les autres destinations, nous voulons devenir un réflexe de vente pour la distribution en Grèce. Avec la largesse de notre offre, et alors que la destination sera très demandée cet été, nous voulons que les agents de voyages se disent « tiens, FTI Voyages a toujours du stock ». Si notre stratégie est efficace cet été, elle pourrait servir de base pour définir la place que nous donnerons à la Grèce dans notre offre 2022. A vrai dire, nous y travaillons déjà, et la Grèce pourrait devenir une destination majeure pour FTI Voyages si nous connaissons le succès cet été. Ce qui ne nous empêchera pas de développer d’autres destinations en forte croissance, comme les Canaries.

FTI Voyages a donc ajouté des vols directs au départ de Paris, le dimanche vers Rhodes (du 18 juillet au 31 octobre 2021), et le lundi vers Héraklion (du 19 juillet au 1er novembre 2021).

A lire aussi :

2 commentaires
  1. Chômeusevoyagealsace dit

    Monsieur Florian bonjour ,
    En tant qu’excellent journaliste que vous êtes, la question sur le sort de la moitié de l’entreprise Fti Voyages licenciée du jour au lendemain cet hiver ne vous est pas venue en tête ?
    On parle de reprise … c’était le moment.
    Pas la peine de poster, vous risqueriez de prendre des risques avec ce bon client médiatique !

    1. Linda Lainé dit

      Chère lectrice,
      Florian a bel et bien consacré un article au plan de licenciements de FTI : https://www.lechotouristique.com/article/coronavirus-fti-voyages-enclenche-un-plan-de-licenciements-economiques
      Je pense même que c’est le premier journaliste de la presse pro à avoir traité ce sujet.
      Aujourd’hui, les TO sont dans une phase de reprise. C’est notre devoir de parler de cette actualité, en espérant que le niveau d’activité permettra justement de maintenir les salariés actuels dans l’emploi.
      Merci de votre fidélité à L’Echo touristique.
      Linda, rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique