Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vueling ouvre des vols depuis Paris vers Porto et Casablanca

La compagnie augmente son offre sur la France de 5% en 2013. Elle devrait achever l'exercie 2012 avec un bénéfice supérieur à celui de 2011.

Vueling a annoncé l'ouverture de trois nouvelles liaisons au départ de la France cet été, depuis Paris-Orly vers Porto et Casablanca et depuis Rennes vers Barcelone, soit un total de 76 000 sièges. Au total, 2,7 millions de sièges seront proposés en 2013 (+5% par rapport à 2012) après une croissance de 35% en deux ans.

En 2013, la compagnie opèrera 33 routes au départ de 13 aéroports français. "Les passagers français pourront aussi bénéficier de l'augmentation de l'offre au départ de Barcelone" explique un communiqué, notamment de nouvelles destinations comme Fès, Tanger, Marrackech, ou les îles grecques.

Accroître l'offre au départ d'Orly

Pour les années à venir, Josep Piqué, le PDG de Vueling, a déclaré avoir "l'ambition d’accroître son offre au départ d'Orly" expliquant qu'il n'y avait "pas de problèmes de slots si on ouvre de nouvelles destinations"."Nous allons publier de nouveau des bénéfices, plus important que l'an dernier" a-t-il ajouté, annoncant la finalisation d'une commande d'une dizaine d'appareils qui s'ajouteraient aux 70 appareils en leasing disponibles cet été.

Le groupe IAG (Iberia et British Airways), qui détient 45,85% des parts Vueling, vient de déposer son offre de rachat de 100% des parts, à 7 euros par action. "Si une compagnie détient plus de 30% d'une autre, elle à l'obligation de proposer une offre de rachat pour le reste des parts, selon la loi espagnole" explique Josep Piqué.

Cette opération capitalistique aurait pu permettre à Vueling d’opérer une partie des vols court et moyen-courrier d'Iberia. "Mais ce n'est pas possible pour des raisons syndicales" a expliqué le patron de Vueling. Iberia lancé sa propre filiale low cost pour des vols court et moyen courrier, un segment qui plombe sa rentabilité.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique