Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Grève des contrôleurs aériens : le cri d’alarme des aéroports

Au quatrième jour de grève des contrôleurs aériens, des voix s’élèvent pour demander une évolution de la situation. 

Dans un communiqué de presse commun, la Chambre syndicale du transport aérien (CSTA) et l’Union des aéroports français (UAF) en appellent aux pouvoirs publics pour "faire cesser une grève [des contrôleurs aériens français] qui pénalise essentiellement le transport aérien domestique français et les aéroports français". Ils demandent de "mettre un terme à cette conflictualité récurrente qui [nuit] à la santé financière des compagnies françaises, outil majeur de l’attractivité nationale".

Les deux organisations en profitent également pour "s’interroger sur la nécessité de réformer une organisation du contrôle aérien inopérante, pour rendre aux usagers qui les financent les services qu'ils sont en droit d'attendre" . En effet, comme le rappelle le communiqué de presse, "les services rendus par l’État pour assurer la circulation aérienne sont intégralement financés par les usagers au travers des redevances de navigation aérienne".

Un ras-le-bol mathématique

Le communiqué de presse contextualise le mouvement social en chiffres, et traduit le ras-le-bol de la CSTA et de l’UAF. "La CSTA et l’UAF rappellent qu'en 7 ans, la majorité des grèves ATC européennes ont eu lieu en France. Les 20% de contrôleurs aériens français ont fait grève 108 jours de 2010 à 2016, soit près de 40% des 278 jours de grève au niveau Européen sur cette période".

"En 2016, les contrôleurs aériens français ont généré plus de la moitié des mouvements de grève en Europe, avec 13 jours de grève en France sur un total de 41 en Europe. Le transport aérien français, ses passagers, l'attractivité de la France, de ses territoires et les emplois qui en dépendent, payent le prix le plus élevé de ces grèves à répétition", insiste le communiqué.

Dans les airs, le mouvement social semble impacter de façon moindre le trafic. Air France prévoit d’assurer 82% de ses liaisons en France métropolitaine au départ de Paris-Orly et des régions, 99% des courts et moyen-courriers depuis Roissy-CDG. Vueling annule une vingtaine de vols et Ryanair une cinquantaine. Le mouvement des contrôleurs aériens devrait prendre fin ce vendredi 10 mars.