Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rassurer

La grippe revient dans l’actualité, et avec elle son lot d’inquiétudes, de questions, d’actions plus ou moins concertées et organisées. Ainsi, au fil des pages des journaux, apprend-on que la France est l’un des pays européens les mieux préparés, voire le mieux préparé pour les plus enthousiastes, à faire face à une éventuelle épidémie de grippe, qu’elle soit aviaire, porcine, nord-américaine ou saturnienne.

Et de citer les millions de masques et de doses de médicaments, prêts à être déversés dans les foyers hexagonaux à la moindre alerte. Or, si les cas de Tchernobyl en 1986 et de la canicule en 2003 nous ont appris quelque chose, c’est qu’il faut moins craindre l’impréparation des autorités que les autorités elles-mêmes qui, dans ces deux cas, ont, soit nié purement et simplement le passage du nuage radioactif, soit attendus les appels désespérés du président de l’Association des médecins urgentistes pour réagir.

Des doutes, les professionnels du tourisme français les ont également eus, notamment après le Sras ou le crash de l’avion de Flash Airlines.C’est pourquoi ils ont tenu à participer aux procédures d’évaluation des risques des voyageurs aussi bien avec le Quai d’Orsay qu’avec le ministère du Transport. Et si on pouvait craindre la subjectivité corporatiste, les professionnels ont montré leur efficacité.

Pourtant, malgré les efforts significatifs accomplis en matière d’information, de prévention et de prise en charge, les clients n’en sont pas moins soumis à l’incertitude, un sentiment pourtant consubstantiel au voyage mais de moins en moins accepté. Heureusement, les marchands du Temple sont là pour répondre à toute inquiétude. L’expert de notre enquête sur les assurances (page 27) est formel: « Ce marché est porteur car la multiplication des événements climatiques, les attentats, les épidémies incite les Français à souscrire une assurance ». C’est une consolation de voir la peur profiter aux assureurs. Mais rassurent-ils pour autant ?

Cédric NEAU
Rédacteur en chef adjoint

Réagir à cet article