Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Prix tout inclus, affichage des loueurs pros… Airbnb fait sa petite révolution

Pour éviter d’être accusées d’afficher des prix trompeurs, les agences et ligne et les compagnies aériennes doivent afficher des prix TTC. Airbnb va à son tour en faire autant, et donc rentrer dans le rang.

C’est un grand changement pour le géant californien. Airbnb promet de se conformer aux règles européennes d’affichage et de transparence, que respectent déjà nombre d’agences en ligne et de compagnies aériennes sous peine de représailles, en France, de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

« Je suis heureuse qu’Airbnb réagisse à notre appel lancé par la Commission européenne et des autorités européennes de protection des consommateurs en juillet, et ait promis d’assurer une transparence totale afin que les consommateurs puissent connaître à l’avance le prix final ou les coûts supplémentaires comme les frais de nettoyage ou les taxes locales », a déclaré la Commissaire en charge des Consommateurs, Vera Jourova.

Identification des pros, versus les particuliers

Airbnb s’est engagée à présenter le prix total des réservations, y compris les frais supplémentaires, tels que les frais de service et de nettoyage. Lorsqu’il est impossible de calculer le tarif final à l’avance, l’entreprise informera clairement le consommateur que des frais supplémentaires pourraient s’appliquer.

En outre, la plate-forme a promis d’identifier si une annonce émane d’un particulier ou d’un professionnel, les règles de protection des consommateurs étant différentes pour chacun. Une distinction que fait déjà, depuis de nombreuses années, Leboncoin, comme le montre cette capture d’écran.

L’entreprise a jusqu’à la fin du mois de décembre 2018 pour apporter toutes ces modifications, dans toutes les versions linguistiques de son site web et de son application. En cas de non-respect des engagements, des mesures coercitives pourront s’appliquer.

A lire aussi :